Robert Durst jugé pour meurtre à Los Angeles
Rechercher

Robert Durst jugé pour meurtre à Los Angeles

Le multi-millionnaire juif est accusé d'avoir tué Susan Berman en 2000, pour l'empêcher de répondre aux policiers qui enquêtaient sur la disparition de sa femme Kathleen en 1982

L'héritier de l'immobilier Robert Durst lors de son procès pour meurtre à l'Airport Branch Courthouse de Los Angeles le 4 mars 2020. (Crédit : Etienne Laurent/EPA via AP, Pool)
L'héritier de l'immobilier Robert Durst lors de son procès pour meurtre à l'Airport Branch Courthouse de Los Angeles le 4 mars 2020. (Crédit : Etienne Laurent/EPA via AP, Pool)

Le procès pour meurtre d’un richissime et sulfureux septuagénaire qui fut au cœur d’un documentaire de la chaîne HBO, Robert Durst, a débuté mercredi à Los Angeles.

Le multi-millionnaire de 76 ans est accusé d’avoir tué son amie Susan Berman d’une balle dans la tête à son domicile en 2000, pour l’empêcher de répondre aux policiers new-yorkais qui enquêtaient sur la disparition de sa femme Kathleen en 1982.

L’accusation estime que la victime avait à l’époque aidé Robert Durst à dissimuler son rôle dans le meurtre de son épouse et que ce dernier avait peur qu’elle le dénonce aux policiers.

« Les preuves vont démontrer sans doute possible que Susan connaissait son tueur, qu’elle l’a volontairement fait rentrer chez elle », a affirmé au jury le procureur adjoint John Lewin, à l’ouverture du procès.

Selon lui, Mme Berman, âgée de 55 ans, n’aurait jamais ouvert à un inconnu et tournait le dos à son meurtrier lorsqu’elle a été abattue, preuve qu’il s’agissait d’une personne familière qu’elle ne craignait pas, et non pas d’un rôdeur.

Robert Durst avait été arrêté en mars 2015 à la veille de la diffusion du dernier épisode d’un documentaire biographique en six parties, diffusé par la chaîne HBO. Intitulé « The Jinx », la série avait relancé l’intérêt du grand public pour cette affaire et Robert Durst y figurait lui-même.

Robert Durst, dans une salle d’audience à Los Angeles, le 21 décembre 2016,. (Crédit : AP/Jae C. Hong, Pool, dossier)

« The Jinx » revenait sur un autre épisode sanglant de la vie de Robert Durst : le meurtre d’un voisin, qu’il avait ensuite démembré et jeté à la mer pour tenter de faire disparaître le corps.

Le fantasque millionnaire s’était à l’époque réfugié au Texas, où il vivait déguisé en femme et prétendant être muet, dans un petit appartement sordide.

Il avait été acquitté pour ce crime grâce à une armée d’avocats prestigieux qui avaient plaidé un mélange de légitime défense, de coup de feu parti accidentellement et d’actes commis sous l’emprise de l’alcool.

Le richissime héritier d’un empire de l’immobilier a toujours démenti avoir tué sa femme ou Susan Berman, et plaide non-coupable des charges retenues contre lui à Los Angeles.

Dans « The Jinx », M. Durst semblait faire un aveu involontaire, se murmurant à lui-même alors qu’il était aux toilettes et que son micro sans fil n’était pas désactivé : « Qu’est-ce que j’ai fait ? Je les ai tous tués, évidemment ».

Lors d’un entretien avec les procureurs après son arrestation, M. Durst s’était défendu en affirmant qu’il était sous l’emprise de la drogue pendant le tournage du documentaire et que ces propos ne signifiaient rien de particulier.

Le procès de Robert Durst est prévu pour durer plusieurs mois.

L’excellent long-métrage « Love and Secrets » d’Andrew Jarecki (2010) avec Ryan Gosling, Kirsten Dunst et Frank Langella a été inspiré de l’histoire de Robert Durst. La performance de Ryan Gosling est à couper le souffle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...