Routes bloquées pour s’opposer au service de bus à Tel Aviv durant Shabbat
Rechercher

Routes bloquées pour s’opposer au service de bus à Tel Aviv durant Shabbat

Des Ultra-orthodoxes ont bloqué la circulation sur plusieurs grands axes de Bnei Brak afin de s'opposer à l'initiative très populaire de transports publics le weekend

Des manifestants ultra-orthodoxes bloquent une route à Bnei Brak pour s'opposer aux travaux de construction du tramway qui ont lieu pendant le Shabbat, le 21 septembre 2018.  (Roy Alima/Flash90)
Des manifestants ultra-orthodoxes bloquent une route à Bnei Brak pour s'opposer aux travaux de construction du tramway qui ont lieu pendant le Shabbat, le 21 septembre 2018. (Roy Alima/Flash90)

Vendredi, des manifestants ultra-orthodoxes ont bloqué des routes à Bnei Brak pour protester contre l’initiative de fonctionnement des transports publics pendant Shabbat. L’initiative a été lancée à Tel Aviv le mois dernier.

Des tronçons de la route 4 et de la route Jabotinsky de la ville ont été bloqués pendant la manifestation.

La police a déclaré dans un communiqué : « Des officiers de police sont présents sur place et gèrent la circulation. On appelle les automobilistes à choisir d’autres routes et à suivre les instructions de la police ».

Les responsables de la communauté orthodoxe d’Israël s’opposent fermement au fonctionnement des transports publics pendant Shabbat, alors que les Israéliens laïcs se plaignent depuis longtemps de restrictions de mobilité pendant le weekend.

Bnei Brak est située en banlieue de Tel Aviv et sa population est principalement religieuse.

La municipalité de Tel Aviv a lancé son service de bus durant Shabbat, baptisé « On bouge les weekend », le 22 novembre.

L’initiative révolutionnaire a rencontré un franc succès, alors que les bus étaient totalement pleins pour son premier weekend. La ville a mis à disposition plus de bus, avec plus de places, pour répondre à la demande.

Environ 10 000 personnes ont utilisé le service pour chacun de ses deux premiers weekends.

En Israël, les bus et les trains ne circulent généralement pas dans les villes à majorité juive du vendredi soir au samedi jusqu’au coucher du soleil. Cette pratique provient d’un accord passé entre la communauté ultra-orthodoxe et le premier Premier ministre d’Israël, David Ben Gurion, avant la formation de l’Etat.

Les bus de Tel Aviv desservent plusieurs villes environnantes dont Ramat Hasharon, Givatayim et Kiryat Ono. Les itinéraires, qui recouvrent environ 300 kilomètres au total et incluent environ 500 arrêts de bus, ne passent pas par les quartiers à majorité ultra-orthodoxe.

D’autres villes israéliennes ont récemment annoncé leur intention de lancer un service de transport public le samedi, dont Ramat Gan et Ganei Tivka en banlieue de Tel Aviv.

Plus tôt cette année, une ligne de bus gratuite le samedi a été lancée dans la ville du nord de Tibériade.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...