Ryad donne 50 M USD à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens
Rechercher

Ryad donne 50 M USD à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens

L'UNRWA fait face à des difficultés financières depuis l'arrêt de l'aide américaine annoncé en août par l'administration Trump

Un jeune Palestinien tire une charrette remplie de nourriture de l’UNRWA devant le centre de distribution alimentaire des Nations unies à Gaza le 15 janvier 2018 (AFP PHOTO / MOHAMMED ABED)
Un jeune Palestinien tire une charrette remplie de nourriture de l’UNRWA devant le centre de distribution alimentaire des Nations unies à Gaza le 15 janvier 2018 (AFP PHOTO / MOHAMMED ABED)

L’Arabie saoudite a confirmé mercredi un don de 50 millions de dollars en faveur de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, qui fait face à des difficultés financières depuis l’arrêt de l’aide américaine annoncé en août par l’administration Trump.

L’annonce a été faite par Abdallah al-Rabiah qui dirige le centre Roi Salmane pour l’aide humanitaire, lors d’une conférence de presse en présence du chef de l’agence onusienne Unrwa, Pierre Krähenbühl.

Cette contribution avait été annoncée le 19 novembre par M. Krähenbühl lui-même qui avait précisé que l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Koweït et le Qatar avaient pris l’engagement chacun de faire don de 50 millions de dollars à son agence.

Il avait alors indiqué que l’Unrwa est parvenue à réduire son déficit budgétaire de plusieurs dizaines de millions d’euros grâce aux contributions de l’Union européenne et d’Etats du Golfe et malgré l’arrêt des financements américains.

« Vous êtes tous conscients de combien cette année a été difficile pour l’Unrwa, surtout après la décision inattendue des Etats-Unis d’amputer le budget (de l’agence) de 300 millions de dollars », avait-il alors déclaré.

Au début de l’année 2018, l’Unrwa avait accusé un déficit de 446 millions de dollars (390 millions d’euros), avait-il indiqué. Et les coupes américaines ont encore aggravé la situation.

« Après tous les efforts, toute la mobilisation pendant l’année (…), nous avons réduit le déficit (…) à 21 millions de dollars » (18 millions d’euros), avait indiqué M. Krähenbühl. « C’est un résultat très encourageant », s’est-il félicité.

Pierre Krähenbühl, Commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à l’école primaire de filles Rimal à Gaza City, le 22 janvier 2018. (AP Photo/Adel Hana)

Les 200 millions de dollars de contribution de ces quatre pays représentent « près de la moitié du montant total rassemblé cette année », avait indiqué M. Krähenbühl.

Les Etats-Unis, traditionnellement le plus gros contributeur de l’Unrwa, a annoncé en août cesser tous ses financements.

L’administration de Donald Trump critique la façon dont l’agence de l’ONU opère et calcule le nombre de réfugiés palestiniens, et dénonce le caractère « biaisé » de ses activités.

Elle a en outre décidé d’annuler plus de 200 millions de dollars d’aide destinée à la Cisjordanie et à la bande de Gaza, soit près de la totalité des fonds initialement prévus pour les Palestiniens pour l’année fiscale 2018.

L’Unrwa fournit de l’aide aux Palestiniens qui ont fui lors de la guerre de 1948, à la création d’Israël, ainsi qu’a leurs descendants.

Israël et les Etats-Unis s’opposent au fait que les Palestiniens puissent transmettre le statut de réfugié à leurs enfants, souhaitant réduire le nombre de personnes bénéficiant d’une aide de l’Unrwa, ce que les Palestiniens dénoncent comme une violation de leurs droits.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...