Ryad verse 100 millions de dollars pour le nord-est de la Syrie
Rechercher

Ryad verse 100 millions de dollars pour le nord-est de la Syrie

Il s'agit de la contribution la plus importante à ce jour pour ces zones désormais contrôlées par des forces soutenues par les Etats-Unis et la coalition

Une photo prise le 20 décembre 2017 montre l'extérieur de l'église catholique arménienne des Martyrs, fortement endommagée, dans le centre-ville de Raqa, dans l'est de la Syrie (Crédit : AFP PHOTO / Delil Souleiman)
Une photo prise le 20 décembre 2017 montre l'extérieur de l'église catholique arménienne des Martyrs, fortement endommagée, dans le centre-ville de Raqa, dans l'est de la Syrie (Crédit : AFP PHOTO / Delil Souleiman)

L’Arabie saoudite a annoncé vendredi avoir contribué à hauteur de 100 millions de dollars à des « projets de stabilisation » de la Coalition internationale dans des régions du nord-est de la Syrie autrefois occupées par le groupe Etat islamique (EI).

Il s’agit de la contribution la plus importante à ce jour pour ces zones désormais contrôlées par des forces soutenues par les Etats-Unis et la coalition, souligne un communiqué officiel saoudien en précisant qu’elle fait suite à un engagement pris par Ryad lors d’une réunion internationale le 12 juillet à Bruxelles.

« Cette contribution substantielle jouera un rôle crucial dans les efforts de la coalition internationale pour revitaliser des communautés, notamment à Raqa, qui ont été dévastées par les terroristes de l’EI », explique le texte en évoquant des projets liés à la santé, à l’agriculture, à l’électricité, à l’eau, à l’éducation et au transport.

Cette contribution supplémentaire saoudienne confirme l’engagement permanent du royaume saoudien au sein de la Coalition antijihadistes et l’importance du partenariat avec Washington, conclut le communiqué.

L’EI a perdu le contrôle de la plupart de son « califat » autoproclamé, notamment après avoir été chassé en 2017 de Mossoul et de Raqa, les deux places fortes du groupe jihadiste sunnite en Irak et en Syrie.

Cependant, dans un rapport présenté lundi, des observateurs de l’ONU ont affirmé qu’entre 20.000 et 30.000 combattants de l’EI, dont des étrangers, sont encore présents en Irak et en Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...