Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Ryanair suspend encore ses vols vers Israël, blâmant la fermeture du Terminal 1

La compagnie irlandaise invoque des coûts élevés à la charge des passagers ; certains vols avaient repris le 1er février après avoir été annulés à cause de la guerre le 7 octobre

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Un avion de Ryanair, sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, à l'extérieur de Tel Aviv, le 2 mars 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
Un avion de Ryanair, sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, à l'extérieur de Tel Aviv, le 2 mars 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

Ryanair a annoncé mercredi suspendre provisoirement ses vols à destination et au départ de Tel Aviv, un mois après avoir repris ses liaisons avec Israël en réduisant ses fréquences dans le cadre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

La plus grande compagnie aérienne d’Europe en nombre de passagers a déclaré qu’elle avait interrompu ses opérations vers Israël à compter du 27 février, car elle était « contrainte par l’aéroport international Ben Gurion d’opérer dans le Terminal 3, plus onéreux, ce qui a entraîné des coûts significativement plus élevés et aurait eu pour conséquence des tarifs aériens beaucoup plus élevés pour les passagers de Ryanair voyageant à destination et en provenance de Tel Aviv ».

Lorsque la guerre a éclaté avec l’attaque choc du 7 octobre menée par le Hamas dans le sud d’Israël et que presque toutes les grandes compagnies aériennes internationales, dont la compagnie irlandaise low-cost, ont suspendu leurs vols vers Tel Aviv. L’Autorité aéroportuaire israélienne (IAA) a fermé le Terminal 1, qui est principalement utilisé par les compagnies charter et les compagnies à bas prix, ainsi que pour le trafic aérien intérieur.

Depuis lors, les vols entrants et sortants de l’aéroport international Ben Gurion sont desservis uniquement par le Terminal 3, qui impose des frais plus élevés aux passagers, qui paient des billets plus chers.

Le PDG de Ryanair, Eddie Wilson, a déclaré que la compagnie ne pouvait pas s’attendre à ce que ses « passagers paient des billets d’avion plus chers alors que l’aéroport international Ben Gurion maintient fermé le Terminal 1 low-cost et force nos vols à passer par le Terminal 3 high-cost, en facturant des frais qui n’ont jamais été acceptés par Ryanair ».

Ryanair avait brièvement repris ses vols quotidiens à destination et en provenance d’Israël le 1er février, avec un calendrier de vols réduit, à l’instar d’autres compagnies aériennes internationales telles que Lufthansa, Swiss, Air France et Austrian. Cependant, le transporteur low-cost basé à Dublin a déclaré qu’il avait décidé d’annuler sa liaison avec Israël après que l’aéroport Ben Gurion a rejeté sa demande d’application des tarifs passagers du Terminal 1 jusqu’à la réouverture du Terminal low-cost.

Des passagers, à l’aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

L’IAA a déclaré qu’elle respectait la décision de Ryanair et qu’elle accueillerait la compagnie aérienne dès qu’elle déciderait de reprendre ses activités.

Actuellement, environ 1 500 vols hebdomadaires sont desservis par le Terminal 3 de l’aéroport Ben Gurion, alors que la demande de transport aérien augmente, selon l’IAA.

« Nous avons travaillé dur avec le gouvernement israélien et l’aéroport international Ben Gurion pour rétablir les vols à bas prix de Ryanair à destination et au départ de Tel Aviv le 1er février dernier », a déclaré Wilson, de Ryanair. « Nous avons été profondément déçus par le refus de l’aéroport international Ben Gurion de rouvrir le Terminal 1 à bas prix où Ryanair opère normalement. »

Pour l’instant, la fermeture du Terminal 1 de Ben Gurion n’a pas empêché d’autres compagnies aériennes à bas prix de reprendre leurs vols à destination et en provenance d’Israël. La compagnie aérienne hongroise low-cost Wizz Air a repris ses vols sur certaines lignes à destination et au départ de Tel Aviv ce mois-ci et Easyjet devrait reprendre ses liaisons à destination et au départ d’Israël le 25 mars.

Wilson a déclaré que la réouverture du Terminal 1, moins onéreux, « permettra à Ryanair de recommencer à vendre des vols à bas prix au départ et à destination de Tel Aviv ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.