S-300 russes : Israël devra « bien réfléchir » avant de frapper en Syrie
Rechercher

S-300 russes : Israël devra « bien réfléchir » avant de frapper en Syrie

"Que les Israéliens essayent donc, nous allons nous défendre comme nous l'avons toujours fait," a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Fayçal Meqdad

Le vice-ministre des Affaires étrangères syrien Fayçal Meqdad (Capture d'écran : YouTube)
Le vice-ministre des Affaires étrangères syrien Fayçal Meqdad (Capture d'écran : YouTube)

Israël devra désormais « bien réfléchir » avant de mener des raids en Syrie, a affirmé le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, après que la Russie a annoncé son intention de renforcer la défense antiaérienne de l’armée de Damas.

Lundi, Moscou a dit vouloir renforcer la défense anti-aérienne de l’armée syrienne avec ses batteries S-300, une semaine après qu’un avion russe a été abattu par erreur par les militaires syriens, dans la foulée d’un raid aérien israélien en Syrie.

L’incident a causé la mort des 15 militaires russes à son bord et provoqué des tensions entre la Russie et Israël, qui mène régulièrement des frappes en Syrie contre des positions du pouvoir de Bachar al-Assad et ses alliés, les forces iraniennes ou le mouvement terroriste chiite libanais du Hezbollah.

« Nous saluons ce soutien, c’est un soutien de défense pour la Syrie », a déclaré mardi soir le vice-ministre des Affaires étrangères Fayçal Meqdad, cité par l’agence officielle syrienne Sana alors qu’il était interrogé sur l’annonce de Moscou concernant la livraison des batteries antiaériennes S-300.

« Je pense qu’Israël, qui a pris l’habitude de mener de nombreuses agressions sous des prétextes différents, devra bien réfléchir s’il pense attaquer de nouveau la Syrie », a-t-il affirmé, ajoutant : « Que les Israéliens essayent donc, nous allons nous défendre comme nous l’avons toujours fait. »

Après l’annonce de Moscou, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a averti que « transférer des systèmes armés sophistiqués dans des mains irresponsables allait renforcer les risques dans la région ».

Il a ajouté qu’Israël allait « continuer à défendre sa sécurité et ses intérêts ».

L’avion russe avait été abattu par erreur le 17 septembre par la défense anti-aérienne de l’armée syrienne, déclenchée dans la province côtière de Lattaquié (nord-ouest) pour intercepter des tirs de missiles israéliens visant une position du régime.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...