Sanders applaudi pour son appel à traiter les Palestiniens avec dignité
Rechercher

Sanders applaudi pour son appel à traiter les Palestiniens avec dignité

Lors du dernier débat des primaires démocrates, interrogé sur l'Arabie saoudite et ses violations des droits humains, Sanders a réagi qu'il serait aussi plus sévère contre Israël

Le candidat à la présidentielle, le Sen. Bernie Sanders, s'exprime lors d'un débat des primaires, le 20 novembre 2019, à Atlanta. (Crédit : AP Photo/John Bazemore)
Le candidat à la présidentielle, le Sen. Bernie Sanders, s'exprime lors d'un débat des primaires, le 20 novembre 2019, à Atlanta. (Crédit : AP Photo/John Bazemore)

ATLANTA (JTA) — Bernie Sanders a été vivement applaudi pendant un débat des primaires démocrates pour la présidentielle lorsqu’il a dit qu’il ne suffisait pas d’être pro-Israël et appelé à traiter les Palestiniens avec dignité.

Bernie Sanders, l’un des favoris dans la course à la nomination démocrate pour les prochaines élections présidentielles, était l’un des nombreux candidats auxquels les modérateurs de MSNBC/Washington Post ont demandé s’ils agiraient plus sévèrement contre l’Arabie saoudite au regard de ses violations des droits humains.

Tous les candidats ont assuré qu’ils seraient moins complaisants à l’égard du royaume, et Bernie Sanders, qui est juif, en a profité pour dire qu’il serait également plus sévère avec Israël.

« Cela vaut également pour Israël et les Palestiniens », a ainsi réagi le sénateur du Vermont. « Cela ne suffit plus que nous soyons pro-Israël, je suis pro-Israël, mais nous devons traiter les Palestiniens avec la dignité qu’ils méritent. »

Le public d’Atlanta a applaudi. Le candidat a décrit la situation dans la bande de Gaza, où la majorité de la population capable de travailler est au chômage, comme « insoutenable ».

Ce débat, le cinquième depuis juin, a réuni dix candidats dans un État que les démocrates espèrent reconquérir l’année prochaine. Animé par quatre journalistes femmes — une première dans l’histoire des débats politiques —il s’agissait du débat le plus consacré à la politique étrangère jusqu’à présent.

Les candidats se sont largement accordés pour dire que Trump avait échoué en réduisant l’influence américaine en Corée du Nord et en Corée du Sud et au Moyen-Orient. La sénatrice de Californie Kamala Harris a reproché au président de s’être retiré de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015.

L’ancien vice-président Joe Biden a rappelé que le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un souhaite qu’il soit « battu à mort avec un bâton ». « À part ça, vous l’aimez bien », est intervenu Bernie Sanders. « À part ça, je l’aime bien », a repris Joe Biden, sous les rires du public.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...