Sarcelles lance son programme contre le racisme et l’antisémitisme
Rechercher

Sarcelles lance son programme contre le racisme et l’antisémitisme

Le plan, lancé par le maire Patrick Haddad, prévoit de renforcer le combat déjà existant par de nouvelles actions, notamment un travail plus large sur la mémoire

Ce vendredi 5 juillet, à l’Hôtel de ville de Sarcelles, le maire, Patrick Haddad, a présenté son "plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations". (Crédits photo : @VilleSarcelles)
Ce vendredi 5 juillet, à l’Hôtel de ville de Sarcelles, le maire, Patrick Haddad, a présenté son "plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations". (Crédits photo : @VilleSarcelles)

Sarcelles, dans le Val-d’Oise, ville cosmopolite de 60 000 habitants, compte une centaine de communautés de toutes origines, toutes cultures et toutes religions.

Ce vendredi 5 juillet, à l’Hôtel de ville, le maire Patrick Haddad (PS), accompagné de responsables associatifs et politiques, mais aussi de Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, et Sébastien Jallet, préfet délégué à l’égalité des chances, a présenté son « plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations ».

Disponible en PDF sur le site de la ville, le plan vise à « rassembler et mobiliser contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations ; sensibiliser, informer et communiquer avec les habitants ; accueillir, accompagner, protéger et soutenir les victimes ; former et accompagner les acteurs ».

Le programme prévoit ainsi de renforcer le combat déjà existant par de nouvelles actions, notamment un travail plus large sur la mémoire. « À Sarcelles, nous reconnaissons les histoires et souffrances passées des communautés, dans lesquelles la France est impliquée ou pas. L’idée est de créer une mémoire collective », détaille Patrick Haddad.

De nombreux évènements, comme des rencontres sportives, concerts, festivals, etc, seront ainsi organisés. « On a récemment organisé un concours de poésie auprès d’écoliers qui ont écrit de très beaux textes contre le racisme et l’antisémitisme », détaille Patrick Haddad. « On veut des actions qui ne soient pas seulement austères. »

D’un budget de 108 500 euros, le plan est financé pour moitié par l’Etat. Une soirée de lancement du projet sera organisée en septembre. « Nous inviterons la population pour montrer notre travail, ce qui se fait ailleurs, ce que nous pouvons mieux faire. Au fond, ce dont nous parlons, c’est de vivre-ensemble, de nos valeurs communes », explique le maire, selon lequel Sarcelles a pour objectif de devenir « ville référence en matière de lutte contre le racisme et l’antisémitisme ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...