Sarkozy : une main tendue vers les électeurs du Front national ?
Rechercher

Sarkozy : une main tendue vers les électeurs du Front national ?

"Le vote pour le Front National n’est pas un vote immoral," a déclaré l'ancien président de la République

Nicolas Sarkozy lors d'un meeting aux Sables-d'Olonne le 4 mai 2012 
(Crédit : AFP/Archives Alain Jocard)
Nicolas Sarkozy lors d'un meeting aux Sables-d'Olonne le 4 mai 2012 (Crédit : AFP/Archives Alain Jocard)

A l’occasion d’un meeting politique d’entre-deux tours, Nicolas Sarkozy a déclaré mardi soir que « le vote pour le Front National n’est pas un vote contre la République, le vote pour le Front National n’est pas un vote immoral » .

L’ancien président explique que si tel était le cas la République n’aurait pas permis à se parti de se présenter.

Lydia Guirous, porte-parole du parti « Les Républicains » a justifié les propos de Nicolas Sarkozy, comme une « main tendue » vers les électeurs du Front national. « On ne souhaite pas les culpabiliser » a-t-elle ajouté sur le plateau de Itélé.

Cette déclaration a créé une polémique dans les rangs de son propre parti. Xavier Bertrand, ancien ministre de Sarkozy, qui représente « Les Républicains » dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, face à Marine Le Pen a déclaré son mécontentement sur Europe 1 face à de tels propos. «Mon Dieu, je ne sais même pas ce qu’il cherche,» a-t-il déclaré, désabusé.

Pour l’ancien ministre, Nicolas Sarkozy a le devoir de rappeler « que les dirigeants du FN, que Madame Le Pen a un comportement immoral,» rapporte le Figaro.

Nicolas Sarkozy n’est pas revenu sur ses propos. Ainsi sur France Inter, il a précisé sa pensée en expliquant qu’il fallait distinguer les individus qui votaient pour le FN et les représentants du parti.

«Je fais une différence entre le vote et la personne, la nièce, la tante, le grand-père. Mais quand dans le Var, le FN fait 44 %, pensez-vous que la moitié de la population est immorale ?» questionne Nicolas Sarkozy.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...