Schumer à l’AIPAC : Les implantations ne sont pas un obstacle à la paix
Rechercher

Schumer à l’AIPAC : Les implantations ne sont pas un obstacle à la paix

Le représentant des sénateurs démocrates attribue l'impasse de la paix au rejet palestinien d'un État juif, dénonce la "fausse équivalence morale" dans le conflit

Le sénateur démocrate de New York Chuck Schumer prend la parole à la conférence politique de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) à Washington, DC, le 5 mars 2018. (AFP Photo/Nicholas Kamm)
Le sénateur démocrate de New York Chuck Schumer prend la parole à la conférence politique de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) à Washington, DC, le 5 mars 2018. (AFP Photo/Nicholas Kamm)

Le leader de la minorité sénatoriale américaine, Chuck Schumer, a déclaré lundi que la construction par Israël d’implantations n’était pas un obstacle à la paix avec les Palestiniens, en imputant au contraire l’échec d’un accord de paix au refus palestinien d’accepter l’État juif.

Schumer a déclaré au lobby pro-israélien de la conférence annuelle de l’AIPAC que l’expérience d’Israël à Gaza, où il a démantelé toutes ses implantations en 2005, mais est toujours la cible des tirs de roquettes du Hamas depuis la bande de Gaza, prouve que la construction israélienne sur des terres revendiquées par les Palestiniens pour leur propre état n’était pas le problème.

« Ce ne sont certainement pas les implantations qui bloquent la paix », a déclaré le sénateur de New York.

Schumer a déclaré que les désaccords sur les frontières ne sont pas non plus un obstacle à la paix, soulignant les « énormes concessions territoriales » offertes par l’ancien Premier ministre Ehud Barak qui ont été rejetées par le dirigeant palestinien de l’époque, Yasser Arafat.

Au contraire, « le fait est que trop de Palestiniens et trop d’Arabes ne veulent aucun État juif au Moyen Orient », a-t-il dit.

« C’est la raison pour laquelle il n’y a pas de paix. Ils inventent d’autres raisons, mais ils ne veulent pas de l’État juif, et c’est pourquoi nous, en Amérique, devons rester forts aux côtés d’Israël par tous les moyens », a ajouté Schumer.

« Nous le devons, car c’est la seule raison pour laquelle il n’y a pas de paix au Moyen-Orient. »

Les soldats israéliens se préparent à évacuer les manifestants d’un toit de l’implantation de Kfar Darom, dans la bande de Gaza, août 2005 (Crédit photo: Yossi Zamir / Flash90)

Schumer a déploré que de nombreux jeunes Américains ne connaissent pas l’histoire du conflit israélo-palestinien « et, par conséquent, ils ont tendance à dire que les deux camps sont à blâmer ».

« Alors que Poutine permet à Assad de commettre ses atrocités en Syrie, tandis qu’une crise humanitaire se déroule au Yémen, alors que les violations des droits de l’homme se produisent tous les jours en Iran, d’une manière ou d’une autre, Israël est accusé pour le chaos du Moyen Orient », a-t-il déclaré.

« Le monde établit une fausse équivalence morale entre les actions d’Israël pour se défendre et celles des terroristes qui utilisent les enfants comme boucliers humains dans leur combat diabolique pour jeter Israël à la mer. »

Taylor Force, 29 ans, étudiant en thèse à l’université Vanderbilt, a été tué le 8 mars 2016 dans une attaque terroriste à Jaffa. (Crédit : Facebook)

Dans son discours, Schumer a appelé à l’adoption du Taylor Force Act, un projet de loi nommé en l’honneur d’un ancien soldat américain tué dans une attaque terroriste à Tel Aviv qui réduirait les fonds versés à l’Autorité palestinienne du montant que Ramallah verse aux terroristes condamnés et à leurs familles.

Il a également exhorté à poursuivre les efforts pour contrer le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions, qu’il a accusé d' »antisémitisme » pour s’en prendre exclusivement à Israël.

« Désignons le mouvement BDS pour ce qu’il est. Il faut délégitimer ces boycotteurs en faisant savoir au monde leur deux poids, deux mesures, qu’ils le sachent ou non, ils participent activement à un mouvement antisémite » a-t-il déclaré.

Le chef du Sénat démocrate a également mis en garde contre l’expansion militaire de l’Iran dans la région et a déclaré que les États-Unis doivent aider Israël à contrer la menace croissante à ses frontières.

« L’été dernier, le Congrès, démocrates et républicains réunis, a conféré à l’administration un nouveau pouvoir pour contrer les activités malveillantes de l’Iran », a déclaré M. Schumer, se référant à un projet de loi sur les sanctions adopté à 98-2 par le Sénat.

« Nous devons maintenant l’utiliser non seulement pour combattre l’Iran, mais aussi pour inciter la Russie à repousser les mandataires iraniens en Syrie. Nous ne saurions jamais être complaisants face à une menace à proximité des frontières israéliennes et l’Iran est une menace en ce moment. »

« Nous devons donc faire cela et davantage pour assurer la sécurité d’Israël afin d’éduquer les jeunes générations sur la vraie nature de la situation au Moyen Orient, car la cause d’Israël est trop importante pour vous et pour moi », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...