Rechercher

Sécheresse du Danube : des dizaines de navires nazis coulés refont surface

Plus de 20 navires de guerre chargés d'explosifs refont surface dans l'est de la Serbie, bloquant la navigation et menaçant l'industrie de la pêche

Un navire de guerre allemand de la Seconde Guerre mondiale dans le Danube en Serbie, le 19 août 2022. (Crédit : Capture d'écran vidéo Twitter)
Un navire de guerre allemand de la Seconde Guerre mondiale dans le Danube en Serbie, le 19 août 2022. (Crédit : Capture d'écran vidéo Twitter)

Des dizaines de navires de guerre nazis coulés pendant la Seconde Guerre mondiale refont actuellement surface dans le Danube, dans l’est de la Serbie, en raison de la pire sécheresse en Europe depuis des années, selon une information publiée vendredi.

L’agence de presse Reuters a rapporté que le Danube était à son plus bas niveau depuis près d’un siècle. Des centaines de navires appartenant à la flotte de la mer Noire de l’Allemagne nazie ont été coulés dans le fleuve alors qu’ils se retiraient face à l’avancée des forces soviétiques en 1944, entravant depuis le trafic lorsque le niveau d’eau atteint un seuil critique.

Plus de 20 navires ont refait surface, contenant encore des munitions et des explosifs, dans le Danube à proximité de la ville portuaire serbe de Prahovo, a rapporté Reuters.

Les navires chargés d’explosifs représentent un danger pour le trafic maritime et l’industrie de la pêche locale en Serbie et en Roumanie.

Selon Reuters, certains des navires ont causé un rétrécissement de la section navigable de la rivière près de Prahovo, la faisant passer de 180 à 100 mètres.

« La flottille allemande a laissé derrière elle une grande catastrophe écologique qui nous menace, habitants de Prahovo », a déclaré à Reuters Velimir Trajilovic, 74 ans, un local qui a écrit un livre sur ces navires.

L’agence de presse a déclaré que le gouvernement serbe avait lancé en mars un appel d’offres afin de sauver les navires et d’en retirer les munitions et les explosifs. Le coût de l’opération a été estimé à 30 millions de dollars.

L’Europe a été confrontée à des températures record ces derniers mois, entraînant des risques de sécheresse dans toute la région.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...