Seconde Guerre mondiale: Tony Bennett honoré au Congrès américain
Rechercher

Seconde Guerre mondiale: Tony Bennett honoré au Congrès américain

La légende de la musique, qui a participé à la libération d'un camp de concentration avec l'armée américaine, a été invité par Nancy Pelosi

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le chanteur Tony Bennett attendant le début du 116e Congrès au Capitole à Washington, DC, le 3 janvier 2019. (Win McNamee/Getty Images/AFP)
Le chanteur Tony Bennett attendant le début du 116e Congrès au Capitole à Washington, DC, le 3 janvier 2019. (Win McNamee/Getty Images/AFP)

Nancy Pelosi a invité des personnalités inhabituelles au Capitole jeudi pour son investiture à la fonction de 116e présidente de la Chambre des représentants américaine : le styliste Tim Gunn, Mickey Hart du groupe Grateful Dead et surtout le crooner Tony Bennett.

Lors de son discours à la Chambre jeudi après-midi, Nancy Pelosi a exprimé sa reconnaissance envers le chanteur de 92 ans et rappelé son service pour l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle il a contribué à la libération d’un camp de concentration près de Landsberg en Bavière.

« Je souhaite remercier Tony Bennett », s’est exprimée la nouvelle présidente, tandis que le New Yorkais de naissance était assis dans la galerie visiteurs du Capitole.

« Il est parmi nous aujourd’hui. Il a participé à la libération d’un camp de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a défilé avec Martin Luther King. »

Né Anthony Benedetto, le chanteur a été mobilisé par l’armée américaine en novembre 1944 pour aller stationner en Allemagne dans les derniers stades de la guerre.

La nouvelle majorité démocrate à la Chambre des représentants avec, de gauche à droite, les législateurs juifs Jerrold Nadler et Adam Schiff dans des rôles clés, Alexandria Ocasio-Cortez représentant la gauche rebelle et Nancy Pelosi dans la course à la présidentielle. (Getty Images/via JTA)

L’expérience l’a traumatisé, avait-il confessé, et en a fait un pacifiste.

« Quiconque pense que la guerre est romantique n’en a jamais vécu de toute évidence, » avait-il dit un jour.

« C’était un cauchemar, qui n’a jamais disparu. »

Au cours de sa carrière musicale, Tony Bennett s’est montré politiquement actif. Il s’était engagé pour le Mouvement des droits civiques, avait marché de Selma à Montgomery en 1965 aux côtés de Martin Luther King, avait refusé de chanter en Afrique du Sud pendant l’apartheid et a longtemps fait des dons au parti démocrate.

Sa chanson la plus connue – « I Left My Heart in San Francisco » – a une résonance particulière pour Nancy Pelosi, étant une élue de la ville et du conté.

Lady Gaga et Tony Bennett en concert à Tel Aviv – 13 septembre 2014 (Crédit : Debra Kamin/Times of Israel)

Présent à la cérémonie d’investiture de la sénatrice en 2007, le chanteur la soutient depuis longtemps. D’après le Washington Post, il a chanté la fameuse chanson mercredi soir lors d’un dîner à l’ambassade d’Italie à Washington, auquel l’ancien président Bill Clinton et l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton étaient également présents.

Le 116e Congrès a initié sa première séance parlementaire jeudi. Nancy Pelosi y fait ainsi son retour après avoir perdu son siège en 2010. La Chambre a également vu l’arrivée d’une nouvelle classe de représentants démocrates prêts à prendre le contrôle de l’institution et à déclencher une nouvelle période de divisions au sein du gouvernement de Washington.

Le nouveau Congrès est le plus diversifié de l’histoire américaine, les femmes y étant plus représentées que jamais, de même que les musulmans, les hispano-américains, les Amérindiens et les Afro-américains. Dans son discours de jeudi, la nouvelle présidente parle du début d’une « nouvelle ère » pour le Capitole.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...