Rechercher

Sécurité accrue à Jérusalem à l’approche de la visite de Trump

L'hôtel King David s'apprête à recevoir le président américain, et son équipe occupera les six étages du bâtiment

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des policiers israéliens encerclent le King David Hotel. (Crédit : autorisation)
Des policiers israéliens encerclent le King David Hotel. (Crédit : autorisation)

La visite imminente du président américain Donald Trump en Israël a déclenché l’intensification de la sécurité à Jérusalem et aux alentours de l’hôtel où séjournera le dirigeant américain.

Intitulée Operation Blue Shield, l’opération de sécurité requerra des milliers d’agents de police, des routes seront bloquées, des drones seront déployés, entre autres mesures prévues pour les deux jours que durera le séjour de Trump.

Les commerçants sur la rue King David ont déclaré au Times of Israel qu’ils sont déjà encerclés par les services de sécurité israéliens et américains, et mercredi, la police a distribué une circulaire dans les rues du quartier, indiquant qu’aucun stationnement ne sera accessible du 21 au 23 mai.

La circulaire prévoit que tous les véhicules qui se trouveront dans le quartier durant cette période seront remorqués vers un parking de l’autre côté de la ville.

Trump devrait arriver un Israël le 22 mai, mais aucune annonce officielle n’a été faite. L’Hôtel King David bouillonne déjà d’activités, selon la Dixième chaîne.

Le président américain Donald Trump embarque à bord d'Air Force One à Morristown Municipal Airport dans le New Jersey, le 7 mai 2017. (Crédit : AFP/Brendan Smialowski)
Le président américain Donald Trump embarque à bord d’Air Force One à Morristown Municipal Airport dans le New Jersey, le 7 mai 2017. (Crédit : AFP/Brendan Smialowski)

Ce séjour est le premier séjour d’un dirigeant américain depuis la visite de Barack Obama en mars 2013, qui avait également passé la nuit au King David.

Trump séjournera dans la très justement nommée « Suite Présidentielle », qui coûte 20 000 shekels la nuit (5 100 €). Pour ne rien laisser au hasard, les équipes de sécurité américaines remplaceront les téléphones et les télévisions par des appareils ramenés des États-Unis spécialement pour l’occasion.

L’entourage de Trump occupera les 6 étages du bâtiment, et les quelque 500 vacanciers qui avaient déjà réservé seront relogés dans d’autres hôtels.

Au niveau des cuisines, chaque mouvement des brigades sera sous l’étroite surveillance d’un agent de sécurité.

« Chaque aliment que je touche, les personnes responsables me surveillent », explqiuent le chef David Bitan. « C’est stressant, mais nous avons l’habitude de cuisiner pour les chefs d’État. »

À l’aéroport Ben Gurion, les agents négocient déjà avec l’équipe de sécurité américaine et avec l’ambassade pour organiser l’arrivée de Trump. Air Force One, l’avion du président, sera accompagné par d’autres avions, indiquent les médias.

Les organisateurs espèrent éviter de reproduire la série d’erreurs qui a eu lieu lors de la visite d’Obama, quand la limousine est tombée en panne quelques heures avant son arrivée, après avoir été remplie du mauvais carburant.

Durant son séjour en Israël, Trump devrait voyager principalement en hélicoptère, rencontrer le président Reuven Rivlin et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, et prononcer un discours depuis Masada, dans e désert de Judée.

Le King David a ouvert en 1931, et est l’hôtel plébiscité par les chefs d’État en déplacement. Au fil des ans, l’hôtel a accueilli, entre autres, les présidents américains Richard Nixon, Gerald Ford, Jimmy Carter, Bill Clinton, George Bush et Obama.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...