Selon l’armée, l’enfant traîné dans Hébron avait lancé une bombe incendiaire à Kiryat Arba
Rechercher

Selon l’armée, l’enfant traîné dans Hébron avait lancé une bombe incendiaire à Kiryat Arba

BTselem diffuse une vidéo montrant un enfant de 8 ans, sans chaussures, traîné par des militaires à travers la ville de Cisjordanie. L'armée indique qu'il était soupçonné d'avoir jeté un cocktail molotov - et qu'il a été reconduit chez lui

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une vidéo a fait surface jeudi montrant un enfant palestinien de 8 ans, sans chaussures, traîné par des soldats israéliens à travers les rues de Hébron. Si l’incident a eu lieu au début de la semaine, deux explications très différentes ont été avancées pour le justifier.

L’organisation de défense des droits de l’Homme BTselem, à gauche de l’échiquier politique et qui a révélé la vidéo, a annoncé que les militaires avaient demandé que le garçon palestinien, Sufian Abu Hitah, identifie des enfants qui avaient jeté des pierres au sein de l’implantation voisine de Kiryat Arba, et qu’ils l’accompagnaient dans les rues de cette ville de Cisjordanie mardi pour qu’il désigne les coupables.

L’armée israélienne a démenti la description de BTselem et a indiqué que c’est Abu Hitah qui était soupçonné d’avoir lancé un cocktail Molotov, et non des pierres, dans l’implantation. Selon les militaires, il a été arrêté par les soldats et reconduit chez lui.

« Les forces appelées sur les lieux ont attrapé un suspect. Dans la mesure où ce dernier était un mineur, il a été ramené à la maison de ses parents », a fait savoir l’armée dans un communiqué.

« Il a été noté dans le premier rapport que les soldats n’ont pas demandé au mineur de les emmener vers d’autres suspects éventuels », est-il encore précisé.

Un petit garçon palestinien emmené à travers les rues de Hébron. L'armée a expliqué qu'il était soupçonné d'avoir lancé un cocktail molotov sur une implantation juive le 21 mars 2017 (Capture d'écran : B’Tselem)
Un petit garçon palestinien emmené à travers les rues de Hébron. L’armée a expliqué qu’il était soupçonné d’avoir lancé un cocktail molotov sur une implantation juive le 21 mars 2017 (Capture d’écran : B’Tselem)

Mais sur la vidéo, on peut entendre les soldats dire à un passant – à qui ils demandent de l’aide pour traduire leurs propos et ceux de l’enfant – qu’Abu Hitah leur a dit qu’il y avait un autre mineur qui avait jeté des pierres.

Lorsque le passant commence à s’adresser à Abu Hitah, le petit garçon commence à pleurer et lui dit qu’il marchait simplement dans la rue lorsqu’il a été arrêté par les militaires.

La raison pour laquelle les soldats n’ont pas arrêté l’enfant alors qu’il était soupçonné d’avoir jeté un cocktail Molotov reste incertaine.

Un porte-parole de l’armée a expliqué que les militaires ne souhaitaient pas faire subir un interrogatoire au garçon en l’absence de ses parents. Selon la vidéo et le témoignage de la mère, Amani Abu Hitah, qui a été recueilli par BTselem, une fois de retour chez elle, une heure après le début de l’incident, les militaires ont toutefois quitté les lieux sans poser plus de questions.

Selon la mère d’Abu Hitah, elle et son fils étaient en visite chez ses parents. L’enfant de huit ans a enlevé ses chaussures en entrant dans la maison et est sorti un peu plus tard pour chercher un jouet qu’il avait laissé tomber.

C’est là qu’il aurait été arrêté.

Dans la vidéo, un groupe d’au moins six soldats mènent Abu Itah à travers les rues, qui marche en chaussettes noires.

A un moment, l’enfant est emmené sur un toit par l’un des militaires. Tous deux regardent dans la rue, puis redescendent du haut de la bâtisse.

Les soldats emmènent Abu Hitah à Jabal Juhar Street, où un groupe de femmes se saisit de l’enfant et l’éloigne, à travers les cris.

Cette ville de Cisjordanie, la seule dont la population est israélienne et palestinienne, est une poudrière.

Au mois d’août dernier, un agent de la police des frontières a été suspendu de ses fonctions après avoir été filmé en train de s’emparer du vélo d’une jeune palestinienne, le dissimulant sous des buissons.

Cette vidéo avait été aussi filmée et diffusée par l’organisation BTselem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...