Rechercher

Selon un rabbin Habad, le tireur de Chicago serait venu dans sa synagogue à Pessah

Le rabbin Yosef Schanowitz, dont le lieu de culte est proche du site de la fusillade du 4 juillet à Highland Park, dit avoir demandé sévèrement à Robert Crimo de partir

Robert (Bobby) E. Crimo III. (Crédit : Département de police de la ville de Highland Park via AP)
Robert (Bobby) E. Crimo III. (Crédit : Département de police de la ville de Highland Park via AP)

Après la fusillade meurtrière qui a fait au moins six morts lors du défilé pour la fête de l’indépendance américaine à Highland Park, dans la banlieue de Chicago, un émissaire local du Habad a déclaré qu’il avait vu le tireur présumé entrer dans une synagogue pendant la fête juive de Pessah au mois d’avril.

Le rabbin Yosef Schanowitz a reconnu la photo de Robert E. Crimo III, 22 ans, diffusée par la police après la fusillade, et a réalisé qu’il avait rencontré le suspect quelques mois plus tôt, selon le site Internet Israel National News.

« Pendant les dernières fêtes de Pessah, cet individu est entré dans la synagogue Habad. Nous avons un garde de sécurité armé posté devant… Je me suis approché de lui et lui ai demandé sévèrement de partir car j’avais remarqué qu’il n’était pas un membre de notre communauté », aurait déclaré M. Schanowitz.

Il a ajouté qu’il était en contact avec les familles des victimes et qu’il « essayait d’être aussi utile que possible dans ce moment difficile ».

Selon des informations de The Forward, Schanowitz, dont la synagogue est située à deux pâtés de maisons du lieu de la fusillade, a abrité quatre adolescents qui préparaient un stand Habad pour le défilé après les premiers coups de feu.

Après les avoir avoir mis à l’abri et s’être assuré qu’ils avaient appelé leurs parents, le rabbin Habad s’est rendu à l’hôpital de Highland Park pour rendre visite aux plus de 30 personnes blessées dans l’incident.

Le rabbin Yossi Schanowitz. (Crédit: North Suburban Habad Lubavitch)

« C’était le chaos… Il y avait une surcharge de traumatismes imprévus », a-t-il déclaré à The Forward.

Mais cela n’a pas empêché le rabbin de 66 ans, qui s’était porté volontaire comme aumônier avant la pandémie, de se précipiter aux urgences et d’essayer de réconforter les blessés tout en récitant la prière du Shema.

« Je leur ai dit que j’étais membre du clergé et je leur ai souhaité le meilleur », a déclaré Schanowitz, notant que si « la plupart des personnes que j’ai vues n’étaient pas de confession juive, il y en avait quelques-unes qui l’étaient ».

« Il faut faire ce qu’il y a à faire. Je me suis dit que je devais au moins m’assurer de la présence d’un membre du clergé sur les lieux », a-t-il ajouté.

« Cela nous fait comprendre que nous vivons dans un monde imparfait, et que nous avons du travail à faire », a-t-il ajouté.

Des personnes fuient pendant une fusillade lors d’un défilé du 4 juillet organisé à Highland Park à Chicago, le 4 juillet 2022. (Capture d’écran/Twitter)

Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré avoir reçu des informations sur les victimes juives. Highland Park est une banlieue cossue située à environ 40 km au nord du centre-ville de Chicago. Au moins un tiers de ses 30 000 résidents sont juifs et beaucoup sont israéliens.

Parmi les victimes de la fusillade, deux ont été identifiées jusqu’à présent : Jacki Sundheim, collaboratrice de longue date d’une synagogue de la région de Chicago, et Nicholas Toledo, un grand-père mexicain qui rendait visite à sa famille.

Crimo a été identifié par la police comme suspect avant d’être arrêté après une chasse à l’homme de plusieurs heures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...