Sept personnes arrêtées, dont un élu, pour suspicion de corruption
Rechercher

Sept personnes arrêtées, dont un élu, pour suspicion de corruption

La police a rapporté que des suspects d'un conseil municipal ont favorisé des offres en échange d'argent et d'autres avantages ; 4 autres personnes détenues pour interrogatoire

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le siège de Lahav 433, l'unité anti-corruption de la police israélienne, à Lod. Illustration. (Crédit : Flash90)
Le siège de Lahav 433, l'unité anti-corruption de la police israélienne, à Lod. Illustration. (Crédit : Flash90)

Un élu d’une autorité locale est parmi sept personnes arrêtées lundi matin pour des soupçons de corruption impliquant des pots-de-vin et l’avancement illégal d’appels d’offres sous leur responsabilité, a indiqué la police israélienne dans un communiqué.

Quatre autres personnes ont également été arrêtés pour interrogatoire.

« En ce moment, les suspects sont interrogés par la police et, si nécessaire, ils seront présentés au tribunal pour une audience de renvoi », a déclaré la police.

Le domicile et les bureaux des suspects ont été fouillés dans le cadre de l’opération d’arrestation et des objets ont été saisis.

Les personnes arrêtées sont soupçonnées d’avoir offert et reçu des pots-de-vin, d’avoir reçu des objets de manière frauduleuse, d’abus de confiance, de blanchiment d’argent, d’infractions électorales, d’infractions fiscales et d’infractions à la loi sur la planification et la construction.

La police n’a pas précisé de quelle autorité locale il s’agissait.

Les enquêteurs estiment que les suspects ont avancé des offres au nom d’autres personnes en échange d’argent et d’autres avantages.

Leurs actions présumées « ont porté atteinte à l’intérêt public », a déclaré la police dans le communiqué qui a rendu publique une opération d’infiltration qui, selon la police, se déroulait depuis un certain temps.

L’enquête est menée par l’unité nationale de lutte contre la criminalité Lahav 433 en collaboration avec les autorités fiscales et l’administration foncière, a indiqué la police.

Dimanche, la police a bouclé une enquête sur Michael Melamed, le maire adjoint de Rosh HaAyin. La police affirme que Melamed avait illégalement promu les intérêts des hommes d’affaires de la ville en échange de pots-de-vin et d’avantages en espèces. L’affaire a été confiée aux procureurs de l’État.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...