Israël en guerre - Jour 255

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sergent-chef Yonatan Chaïm, 25 ans, s’était converti et avait fait son alyah

Tombé au champ d’honneur, lors de combats dans le sud de Gaza, le 8 décembre 2023

Sergent-chef Yonatan Chaïm, tombé au champ d’honneur dans le sud de Gaza le 8 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Sergent-chef Yonatan Chaïm, tombé au champ d’honneur dans le sud de Gaza le 8 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le sergent-chef Yonatan Chaïm, 25 ans, du 603e bataillon du Corps du Génie Militaire, a été tué lors de combats dans le sud de la bande de Gaza le 8 décembre.

Yonatan, un résident de Ramat Gan, était originaire de l’État de New York, né Jonathan Dean Jr. Il s’était converti au judaïsme après avoir étudié la Shoah à l’université, et en 2020, il avait décidé de s’installer en Israël, ont rapporté ses amis.

Il sera enterré aux États-Unis.

Nefesh B’Nefesh a écrit que Yonatan « s’est porté volontaire pour rejoindre Tsahal et a été enrôlé à 23 ans ».

« Il était persévérant et dévoué quand il s’agissait de ses objectifs. »

Avant de s’enrôler, il avait étudié à l’Université de Tel Aviv, obtenant une maîtrise en gestion des catastrophes. Le département l’a décrit comme « un étudiant passionné ». Son projet de fin d’études portait sur la communauté des malentendants pendant la pandémie de COVID-19 et sur ses difficultés à communiquer lorsque les masques étaient largement utilisés. « Il était un bon ami pour ses camarades de classe. Sa vive personnalité était un phare de lumière dans la salle de classe qui nous manquera assurément », a déclaré le département.

Sa mère, Grace Dean, a écrit sur Facebook : « Repose en paix Jonathan. Tu n’aurais pas pu être plus aimé. » Elle et beaucoup d’autres personnes qui le connaissaient lui attribuent la citation suivante : « Ne cesse jamais d’aimer. Nous ne nous battons pas parce que nous haïssons, mais parce que nous avons un tel amour pour la vie dans notre cœur. »

Grace a décrit son fils comme « un jeune homme aventureux, courageux, compatissant et attentionné ».

« Je trouve du réconfort dans le fait qu’il est maintenant aux côtés de ses grands-parents bien-aimés et de son oncle Rich. Jonathan aimait les tulipes orange et je vous demande d’en planter pour honorer sa jeune et belle vie. »

Sa cousine, Joelle Marie Muscolino, l’a décrit comme « doux, étonnant, aimant, intelligent, attentionné, talentueux, passionné, exceptionnellement fabuleux ».

Elle a ajouté qu’il « vivait en Israël depuis plusieurs années maintenant et en avait fait son foyer, une maison où il était aimé et chéri pour tout ce qu’il était, sans jugement, pour vivre librement et joyeusement en tant que Yonatan Chaïm, comme son cœur, son âme et son corps le méritaient tant. Il était vraiment heureux, et pour cela, je suis très reconnaissante d’avoir eu l’occasion d’en être témoin. »

Elle a souligné qu’il « s’est senti obligé de protéger Israël, la terre qui lui avait tant donné, de la brutalité des attaques terroristes, maléfiques et sauvages du Hamas et des djihadistes islamiques ».

« Il est mort en se battant courageusement pour défendre la Démocratie d’Israël, le peuple juif qui l’appelle ‘son foyer’ (…) et le judaïsme dans le monde entier. »

Yonatan a reçu le soutien de l’organisation Ach Gadol (Grand frère) pour les soldats seuls, qui les aide à s’orienter dans Tsahal. Il y a bénéficié de l’aide d’Adah Forer, qui a déclaré qu’ils s’étaient liés puisqu’ils étaient tous deux arrivés des États-Unis et s’étaient engagés à l’âge de 23 ans.

« Dès notre première rencontre, j’ai appris à connaître un type qui mange un poulet entier à 5h du matin, et depuis je n’ai cessé de l’aider pour tout ce qui concernait l’armée. C’était un privilège de l’accompagner et j’aurais aimé pouvoir continuer à le faire », a déclaré Forer.

« Yonatan était un gars avec un cœur énorme. Il voulait toujours aider tout le monde autour de lui et faire passer tout le monde avant lui (…). Une lumière pour tout le monde, cela faisait partie de qui il était, le simple fait qu’il ait choisi le judaïsme – il voulait faire partie de quelque chose de plus grand que lui », a souligné Forer.

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’est ensuivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.