Israël en guerre - Jour 199

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sergent-major Eden Alon Levy, 19 ans : Élevée dans une famille de femmes fortes

Tuée lors d'une invasion du Hamas contre la base d'entraînement de Tsahal Zikim le 7 octobre

Sergent-major Eden Alon Levy (Avec l'aimable autorisation de l'auteur)
Sergent-major Eden Alon Levy (Avec l'aimable autorisation de l'auteur)

La sergent-major Eden Alon Levy, 19 ans, commandante du Commandement du front intérieur, originaire de Nirit, a été tuée en combattant des terroristes du Hamas sur la base d’entraînement de Zikim, le 7 octobre.

Levy était de service à la base lorsque l’assaut du Hamas a commencé : avec les autres commandants, elle a dit aux jeunes recrues de la base de se mettre à l’abri, ce qui leur a sauvé ainsi la vie. Six de ces commandants, à commencer par Levy, ont péri au combat, un stagiaire a été tué et la base n’a pas été prise.

Selon ses proches, à 8 heures du matin, elle envoyé un dernier message dans leur groupe WhatsApp : « Je vous aime les gars. »

Elle laisse dans la peine ses parents, Inbar et Asher, et ses quatre frères et sœurs, Roi, Nofar, Shani et Tamir. Elle a été inhumée le 8 octobre à Kfar Saba.

Ses proches ont rappelé qu’en plus de son amour pour l’armée – elle envisageait une formation de pilote – Eden aimait danser, ce qu’elle avait fait pendant une dizaine d’années, notamment avec une troupe de danse locale.

Sa sœur Shani a déclaré à l’antenne de la Douzième chaine : « L’histoire d’Eden prouve, s’il le fallait, à quel point les soldates sont aussi des combattantes, peut-être même plus [que les hommes]. Je suis très fière d’elle, et j’espère que je pourrai être aussi courageuse qu’elle », a ajouté Shani, qui sert également dans l’armée israélienne. « C’est une héroïne, une héroïne pour tout le monde. »

« J’aimais qu’elle vienne m’embêter, même quand je n’avais plus de force, même quand je rentrais épuisée de l’armée », a ajouté Shani. « Je me laissais tomber sur mon lit et elle venait me crier dessus : ‘Shniki, qu’est-ce qui se passe ?’ Elle me manque. Je t’en prie, reviens m’embêter. »

Sa mère, Inbar, policière, a déclaré à Ynet : « Nous ne pouvons pas dire que nous sommes surpris » par son héroïsme, le 7 octobre. « C’est ce qu’elle avait toujours connu. Eden avait une grande force intérieure, beaucoup de détermination. Quand elle avait décidé de faire quelque chose, elle allait jusqu’au bout. C’est tout sauf surprenant. »

Sa sœur, Nofar, qui était également combattante, a ajouté : « C’est comme ça que nous avons été éduquées, mais personne ne se doutait qu’on vivrait une chose pareille et qu’elle dépasserait nos attentes. »

Nofar a déclaré à la chaîne publique Kan qu’Eden « adorait danser, elle faisait partie d’une troupe de la région du sud de Sharon : elle y était depuis des années, elle était vraiment douée pour ça, pleine d’énergie ».

Elle a ajouté que la famille a trouvé « une sorte de réconfort dans le fait qu’elle est morte en héroïne, qu’elle s’est battue, qu’elle a fait ce en quoi elle croyait jusqu’au bout, et qu’elle a sauvé la vie de 100 soldats, ce qui est fou ».

Invitée à lui dire une chose de plus, Nofar a répondu : « Je dirais que je l’aime et que je suis très fière d’elle, et qu’elle devrait prendre soin d’elle – même si cela n’a plus beaucoup de sens. Mais surtout que je suis très fière d’elle. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.