Rechercher

Shaked critiquée pour son tweet sur la « fausse catastrophe du coronavirus »

Bien qu'elle ait précisé que son intention était de faire l'éloge de la gestion de l'épidémie par le gouvernement, les législateurs de l'opposition critiquent son choix de mots

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La ministre de l'Intérieur, Ayelet Shaked, donne une conférence de presse au ministère des Finances à Jérusalem, le 31 octobre 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
La ministre de l'Intérieur, Ayelet Shaked, donne une conférence de presse au ministère des Finances à Jérusalem, le 31 octobre 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked s’est démenée pour s’expliquer mardi après avoir tweeté et supprimé un message qui semblait dire que l’épidémie de coronavirus, qui a fait des milliers de morts en Israël, était « fausse ».

« Nous avons vaincu la fausse catastrophe du coronavirus ; la réalité sera également victorieuse sur les prochains faux », a écrit Mme Shaked sur Twitter.

Sa remarque est intervenue alors que le gouvernement se bat contre les hésitations en matière de vaccination et s’apprête à autoriser l’inoculation des enfants âgés de 5 à 11 ans. Actuellement, seules les personnes âgées de 12 ans et plus peuvent se faire vacciner.

La ministre a rapidement supprimé le message et a envoyé des messages de suivi pour préciser que la politique du gouvernement, centrée sur une vaccination vigoureuse de la population, est ce qui a permis à Israël de sortir d’une récente vague d’infections au COVID-19.

Shaked, en s’expliquant, a écrit que « les prophéties de désastre pour Israël ne se sont pas concrétisées », même si le virus se déchaîne en Europe, et a attribué la différence à la stratégie du Premier ministre Naftali Bennett de faire avancer une troisième injection de rappel pour les Israéliens avant le reste du monde.

Écrivant que dans tous les pays européens, les taux d’infection battent des records, Mme Shaked a publié des chiffres du ministère de la Santé montrant que le nombre de cas en Israël a continué à diminuer, avec seulement 561 patients diagnostiqués la veille, soit une baisse, a-t-elle noté, de 19 % par rapport au lundi précédent.

Dans un second tweet, Mme Shaked a souligné que « le coronavirus n’est pas faux ».

« En tant que partenaire de la gestion de la crise du coronavirus, personne ne peut me soupçonner de vouloir dire autre chose », a déclaré Mme Shaked. « L’intention ne concernait que les prophéties de catastrophe qui prédisaient l’effondrement du système de santé, ce qui ne s’est pas produit en raison de la gestion correcte de l’épidémie. »

Le député du Likud David Bitan, qui est tombé gravement malade du COVID-19 l’année dernière, a tweeté une photo de lui-même recevant un traitement à l’hôpital à l’époque, accompagnée du message suivant : « Croyez-moi Ayelet, ce n’est pas une fausse pandémie. »

« Vous me surprenez, Bitan », a répliqué Shaked. « Vous savez mieux que quiconque combien d’efforts j’ai déployés pour faire venir les vaccins, pour plaider en faveur de la vaccination et pour mettre en place le Passeport Vert », la certification qui accorde aux Israéliens vaccinés ou guéris l’accès aux lieux publics et aux événements à forte affluence.

Le député Bezalel Smotrich, qui dirige le parti Sionisme religieux d’extrême droite, s’en est également pris à Shaked, en tweetant que le coronavirus n’est pas « une fausse catastrophe ».

« 8 124 personnes qui meurent n’est pas ‘un faux désastre' », a écrit Smotrich, citant le nombre de décès israéliens dus à la maladie depuis le début de l’épidémie au début de l’année dernière.

« J’attends d’un ministre qu’il se comporte honorablement », a-t-il écrit.

Le député sioniste religieux Bezalel Smotrich prend la parole lors d’une réunion de faction à la Knesset à Jérusalem, le 5 juillet2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les chiffres du ministère de la Santé publiés mardi montrent que sur 6 198 patients actifs du COVID-19, 161 sont dans un état grave.

Sur les quelque 9,5 millions d’habitants que compte Israël, 6 250 208 ont reçu au moins une injection de vaccin, dont 5 746 166 ont reçu deux doses et 3 996 567 ont reçu la troisième dose de rappel.

Israël semble sortir de sa quatrième vague d’infections virales. Il y a un mois, le nombre de cas quotidiens dépassait les 2 000 nouveaux patients et, ces derniers mois, le nombre maximal d’infections quotidiennes dépassait les 10 000.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...