Shaked était contre la loi sur les « recommandations » policières
Rechercher

Shaked était contre la loi sur les « recommandations » policières

La ministre de la Justice a admis qu'elle n'aurait pas soutenu ce projet de loi, "mais dans une coalition, il faut faire des compromis"

La ministre de la Justice Ayelet Shaked présente sa 'révolution législative' lors de la conférence de l'Institut de la démocratie israélienne et de Makor Rishon à Jérusalem, le 4 avril 2017 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La ministre de la Justice Ayelet Shaked présente sa 'révolution législative' lors de la conférence de l'Institut de la démocratie israélienne et de Makor Rishon à Jérusalem, le 4 avril 2017 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La ministre de la Justice Ayelet Shaked a déclaré que si cela ne tenait qu’à elle, le projet de loi sur les recommandations de mise en examen ne suivrait pas la procédure pour devenir une loi.

« Je n’aurais pas fait avancer cette loi, mais dans une coalition, il faut faire des compromis », a expliqué Shaked à une conférence de The Marker, à l’université Ben Gurion.

« Après avoir demandé plusieurs amendements, la proposition est acceptable dans sa forme actuelle », a-t-elle dit.

« J’ai réduit de manière significative le champ d’application de ce projet de loi. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...