Shaked se dit disposée à rejoindre Gantz dans un gouvernement Netanyahu
Rechercher

Shaked se dit disposée à rejoindre Gantz dans un gouvernement Netanyahu

La ministre de la Justice a déclaré que Netanyahu demandera probablement à Gantz d'intégrer une coalition dirigée par le Likud, à l'issue de son "inévitable" réélection

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, prend la parole lors d'une conférence de presse sur l'adhésion d'Israël au Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), à Tel Aviv, le 10 décembre 2018. (Flash90)
La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, prend la parole lors d'une conférence de presse sur l'adhésion d'Israël au Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), à Tel Aviv, le 10 décembre 2018. (Flash90)

La ministre de la Justice Ayelet Shaked, co-présidente du parti HaYamin HaHadash a déclaré qu’elle n’excluait pas d’intégrer un futur gouvernement dirigé par le Likud, qui inclurait son principal rival, le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz.

« Je peux assurer que nous n’intégrerons pas un gouvernement dirigé par Benny Gantz », a déclaré Shaked à la radio militaire. « Si le Premier ministre invite Gantz dans son gouvernement – et grandes sont les chances qu’il le fasse – nous n’aurons aucun problème à le rejoindre. Gantz n’est pas inéligible. »

« Je présume qu’après les élections, et après que Trump dévoile son plan de paix pour le Moyen-Orient, [le Premier ministre Benjamin] Netanyahu demandera à Gantz de rejoindre la coalition », a-t-elle déclaré.

Shaked a ensuite critiqué Gantz et déclaré que l’ancien chef d’état-major n’était pas apte à être Premier ministre en raison de son manque d’expérience et de ses positions « gauchistes ».

« Si je dois choisir entre Netanyahu et Gantz, il est évident que je soutiendrais Netanyahu. Gantz était médiocre en tant que chef d’état-major, un homme d’affaires raté, et un blanc-bec en politique. Et c’est aussi un gauchiste », a-t-elle dit.

Plus tard jeudi, durant une conférence organisée par Haaretz à Tel Aviv, Shaked a réaffirmé son intention de ne pas rejoindre un gouvernement dirigé par Gantz.

« Si, par hasard, il était élu, je rejoindrais l’opposition et je lui rendrais la vie impossible », a-t-elle déclaré à l’auditoire.

« Il n’y a aucune chance que cela arrive, alors arrêtez de vivre dans l’illusion », a déclaré Shaked. « Le bloc de droite est si fort que [la gauche] ne peut pas s’y mesurer. »

Netanyahu est au coude à coude avec Gantz, qui s’est associé à Yair Lapid pour former Kakhol lavan, une alliance politique centriste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...