Shapiro : nous combattrons le “pernicieux” mouvement BDS
Rechercher

Shapiro : nous combattrons le “pernicieux” mouvement BDS

Pour l’ambassadeur américain, la politique de Washington est de “s’opposer vigoureusement à et de contrer de telles mesures”

L'ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Dan Shapiro. (Crédit : Flash90)
L'ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Dan Shapiro. (Crédit : Flash90)

La « pernicieuse » campagne du BDS contre Israël va à l’encontre des intérêts américains, et certains de ses partisans « ont un programme anti-israélien, et dans certains cas un programme antisémite », a déclaré mercredi l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël.

L’ambassadeur Dan Shapiro s’est exprimé contre le mouvement de Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) anti-Israël dans son discours à la conférence annuelle de Herzliya, déclarant que ceux qui le promouvaient avaient le droit de le faire, « personne ne devrait avoir le moindre doute que la politique du gouvernement américain est de s’opposer vigoureusement à et de contrer de telles initiatives ».

Les Etats-Unis, qui ont été soumis à l’embargo arabe sur le pétrole des années 1970, savent ce que c’est, a-t-il déclaré, et Washington était alors aux côtés d’Israël.

« D’autres pourraient défendre le boycott d’Israël, mais nous faisons exactement le contraire, a-t-il déclaré pendant la conférence. Nous cherchons activement à approfondir notre partenariat économique avec Israël. Nous encourageons les entreprises américaines à investir en Israël, puis nous fêtons leur succès. Nous recrutons des compagnies israéliennes pour investir aux Etats-Unis. »

Malgré l’opposition américaine au mouvement BDS, Shapiro a déclaré que des progrès importants dans les négociations de paix entre Israël et les Palestiniens combattraient mieux « ceux qui défendent l’isolement ».

« Les vrais partisans du BDS ont un programme anti-Israël, et dans certains cas même antisémite, indépendamment des efforts pour résoudre le conflit israélo-palestinien, a-t-il déclaré. Mais nous devons aussi toucher ceux qui soutiennent une solution à deux états, mais qui pourraient être tentés par les arguments trompeurs du mouvement BDS. »

Le gouverneur de l'état de New York Andrew Cuomo assiste à l'ouverture de la Cadillac House à New York, le 1er juin 2016. (Crédit : Mike Pont/WireImage/Getty Images/JTA)
Le gouverneur de l’état de New York Andrew Cuomo assiste à l’ouverture de la Cadillac House à New York, le 1er juin 2016. (Crédit : Mike Pont/WireImage/Getty Images/JTA)

Le gouverneur de l’état de New York, Andrew Cuomo, a signé la semaine dernière un ordre exécutif interdisant aux agences sous son contrôle d’investir dans des compagnies ou des groupes, qui, en tant que politique, promeuvent ou soutiennent le boycott, les désinvestissements et les sanctions contre Israël.

L’ordre demande également qu’une liste de commerces soutenant directement ou indirectement le mouvement BDS soit établie.

L’ordre de Cuomo se distingue cependant parce qu’il autorise l’opposition au BDS dans le quatrième état le plus peuplé des Etats-Unis, et celui où habitent le plus de juifs. Il place également Cuomo, gouverneur important et figure nationale, au centre du débat américain sur Israël.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...