Shapiro se demande pourquoi Netanyahu soutient le mur de Trump
Rechercher

Shapiro se demande pourquoi Netanyahu soutient le mur de Trump

Sur Twitter, l’ex ambassadeur américain suggère que le président “presse” le Premier ministre dans le cadre d’une “contrepartie” impliquant l’accord iranien, les implantations ou le déplacement de l’ambassade

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu  et l'ambassadeur sortant des Etats-Unis, Dan Shapiro, le 19 janvier 2017. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et l'ambassadeur sortant des Etats-Unis, Dan Shapiro, le 19 janvier 2017. (Crédit : Haim Zach/GPO)

L’ancien ambassadeur des Etats-Unis en Israël, Dan Shapiro, a fustigé samedi soir le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui avait salué le projet de construction d’un mur à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis du président américain Donald Trump. Shapiro a suggéré que cela avait pu être décidé par un accord de « contrepartie » entre les deux dirigeants.

« Un conseiller du Premier ministre Netanyahu m’a dit qu’un objectif crucial de l’ère Trump serait de maintenir le soutien bipartisan à Israël. Et maintenant, ça ? » a commencé Shapiro dans une longue série de tweets s’interrogeant sur la motivation réelle de Netanyahu à se mêler d’un sujet si controversé aux Etats-Unis.

« Dur d’expliquer cette intervention sur un sujet très débattu de politique américaine intérieure, a-t-il poursuivi. A moins que ce soutien ne soit une demande de Trump à Netanyahu en échange de quelque chose que Netanyahu veut, l’accord de contrepartie. Mais pour quoi ? »

Shapiro a proposé trois explications possibles à ce soutien : le déplacement de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, l’extension des blocs d’implantations ou l’annulation de l’accord nucléaire iranien, des politiques auxquelles le prédécesseur de Trump, Barack Obama, s’était opposé.

L’ancien ambassadeur a poursuivi en suggérant que le nouveau président « presse déjà durement Netanyahu », et a cité le célèbre livre de Trump sur les affaires, The Art of the Deal.

Netanyahu avait salué samedi soir sur Twitter l’hommage de Trump à la barrière de sécurité d’Israël, écrivant que le président américain « a raison » sur les murs qui empêchent l’immigration illégale.

Faisant référence à la barrière de sécurité récemment construite à la frontière entre Israël et l’Egypte, le Premier ministre a affirmé que cette mesure avait été une « grande réussite » pour empêcher les migrants d’entrer, qui viennent principalement de pays africains.

« Le président Trump a raison. J’ai construit un mur le long de la frontière sud d’Israël. Il a arrêté toute l’immigration illégale. Grande réussite. Grande idée », a écrit Netanyahu en anglais sur Twitter, le moyen de communication préféré de Trump. Le Premier ministre a terminé son tweet par deux images des drapeaux israélien et américain.

Interrogé jeudi sur Fox News, Trump avait semblé vanter la barrière de sécurité israélienne comme un exemple de dissuasion efficace à l’entrée illégale dans un pays.

Israël a construit la barrière, composée de clôtures, de murs en béton et de capteurs sophistiqués, en réponse à la vague massive de terrorisme palestinien mortel qui avait frappé le pays pendant la seconde Intifada au début des années 2000. Des terroristes kamikazes effectuaient le court trajet jusqu’en Israël pour mener des attentats meurtriers. La barrière a permis une chute spectaculaire du nombre d’attentats kamikazes.

« Le mur est nécessaire, a déclaré Trump. Ce n’est pas juste de la politique, et pourtant c’est bon pour le cœur de la nation, d’une certaine manière, parce que les gens veulent être protégés, et un mur protège. Vous n’avez qu’à demander à Israël. Ils avaient un désastre total qui arrivait, et ils ont eu un mur. C’est un arrêt à 99,9 %. »

La barrière située le long de la frontière entre Israël et l’Egypte n’est pas un mur du même type que celui que Trump veut faire construire à sa frontière mexicaine, mais plutôt un système de clôture et de capteurs.

Shapiro, qui a été le conseiller Moyen Orient d’Obama avant de devenir son ambassadeur dans l’Etat juif, reste en Israël jusqu’à l’été pour que ses enfants puissent finir leur année scolaire. Trump a nommé l’avocat juif américain David Friedman pour remplacer Shapiro.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...