Rechercher

Sheikh Jarrah : des familles rejettent le compromis de la Cour Suprême

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, a appelé les familles il y a quelques jours et leur a demandé de refuser, selon le bureau du chef terroriste

Des Palestiniens et des activistes de gauche manifestent contre l'expulsion de familles palestiniennes de leurs habitations dans le quartier Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, le 16 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des Palestiniens et des activistes de gauche manifestent contre l'expulsion de familles palestiniennes de leurs habitations dans le quartier Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, le 16 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les familles palestiniennes de Sheikh Jarrah ont rejeté mardi un accord de la Cour suprême qui leur aurait permis de rester en tant que locataires protégés et d’éviter la menace d’une expulsion.

Ce compromis « prépare la voie à la suppression de notre droit à la terre », déclarent les familles dans une déclaration.

Le groupe juif Nahalat Shimon cherche à expulser les résidents palestiniens, qui vivent dans des maisons construites sur des terres appartenant à des Juifs avant 1948.

Le compromis aurait probablement permis aux Palestiniens d’éviter l’expulsion pendant au moins 15 ans.

Les expulsions prévues à Sheikh Jarrah ont été l’un des principaux facteurs de l’escalade du conflit qui a opposé Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas pendant 11 jours en mai.

Ces dernières semaines, les familles palestiniennes ont eu du mal à trouver un consensus sur l’accord de la Cour suprême, certaines s’y opposant et d’autres étant plus disposées à l’accepter. Dans le même temps, elles ont subi des pressions pour rejeter l’offre.

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, a appelé les familles il y a quelques jours et leur a demandé de refuser, selon le bureau du chef terroriste.

Dossier : Ismail Haniyeh, chef politique du Hamas, lors d’une cérémonie de pose de la première pierre du complexe médical de Rafah à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 novembre 2019. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...