Shell a décerné le premier prix de son concours à une technologie israélienne
Rechercher

Shell a décerné le premier prix de son concours à une technologie israélienne

Le système de la start-up Neomatix combine des capteurs et des algorithmes pour vérifier la pression des pneus

Le siège social de Shell, à la Haye au Pays-Bas (Crédit : P.L. van Till / Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0
Le siège social de Shell, à la Haye au Pays-Bas (Crédit : P.L. van Till / Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0

Une technologie de capteurs électro-optiques israélienne pour mesurer la pression des pneus et l’usure a remporté le Shell Bright Energy Ideas Challenge, en battant 218 start-ups spécialisées en mobilité de partout dans le monde qui se consacrent aux voitures, à la motorisation et aux véhicules.

Le géant de l’énergie anglo-néerlandais, Royal Dutch Shell, a accordé à Neomatix, le développeur du capteur, un prix accompagné de 25 000 euros et un prêt de 100 000 euros. Shell aidera également la start-up israélienne à améliorer son produit et lui donnera accès à des experts de l’industrie pour la future commercialisation de sa technologie, qui combine des capteurs et des algorithmes.

« Neomatix a été sélectionnée avec 13 autres entreprises pour participer au programme Texchange pour les start-ups israéliennes », a déclaré Yoni Dolgin, le directeur du secteur spécialisé dans la mobilité aux UK Israel Tech Hub. « Ce programme a aidé Neomatix à se renseigner sur le concours de Shell et d’entrer en contact avec eux ».

Le UK Israel Tech Hub fait partie de l’ambassade britannique à Tel Aviv et son but est de promouvoir la coopération bilatérale entre la technologie anglaise et la technologie israélienne, qui amène plusieurs start-ups israéliennes au Royaume-Uni chaque année.

Le capteur de Neomatix a été sélectionné par Shell car elle permet la vérification de la pression des pneus sans avoir à installer quoi que ce soit sur le véhicule et sans perturber les habitudes de travail.

Les capteurs et les algorithmes gèrent les pneus automatiquement : les systèmes scannent chaque véhicule qui passent par les portes du garage sur lesquelles ils sont installés et ils téléchargent les données et analysent les résultats – pour fournir aux utilisateurs des renseignements et les connaissances dont ils ont besoin pour l’entretien des pneus ou de prendre des mesures préventives.

Pour une entreprise comme Shell, qui dispose d’un important parc de camions qui transportent du carburant partout, le capteur peut aider à augmenter l’efficacité de son parc. Neomatix, dirigé par l’entrepreneur Kfir Wittmann, un ancien officier de l’armée de l’Air israélienne, a également mis au point une solution de consommation grâce à laquelle les utilisateurs peuvent vérifier la pression des pneus par le biais d’une application sur leur smartphone.

« Neomatix a remporté le concours avec leur concept pour un capteur intelligent qui surveille l’état des pneus. Entre autres choses, le capteur peut aider à réduire les émissions de CO2 en fournissant un avertissement lorsque la pression des pneus est trop faible », a expliqué Shell sur son site Internet.

En effet, veiller la bonne pression des pneus des véhicules peut jouer un rôle majeur dans la prévention des accidents de voiture et la réduction de la quantité de pollution produite par les camions ou les voitures.

Près de 79 % des conducteurs admettent qu’ils ne vérifient pas la pression des pneus, tandis que 51 % des voitures dans les pays en développement ont des pneus sous-gonflés, selon les données fournies par Neomatix sur son site Web. Il y a 500 décès sur la route par an en raison de la défaillance des pneus aux États-Unis, précise-t-il.

« L’Angleterre voit Israël comme un partenaire technologique majeur, donc au UK Israel Tech Hub, notre objectif est d’aider les entreprises anglaises à entrer en contact avec des entreprises israéliennes. Neomatix en est juste un exemple », a déclaré Dolgin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...