Rechercher

Shirly Pinto explique pourquoi elle a quitté Yamina d’Ayelet Shaked

La députée, qui a rallié l'alliance Unité nationale, défend l'idée que le pays a besoin d'une vaste coalition face à l'instabilité politique

La députée Shirly Pinto lors d'une réunion de faction de l'alliance Unité nationale à l'Institut israélien de la Démocratie de Jérusalem, le 23 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La députée Shirly Pinto lors d'une réunion de faction de l'alliance Unité nationale à l'Institut israélien de la Démocratie de Jérusalem, le 23 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La députée Shirly Pinto a déclaré, jeudi, qu’elle avait quitté la formation Yamina parce qu’elle a la conviction que sa nouvelle dirigeante, Ayelet Shaked, est prête à aider le chef de l’opposition, l’actuel député Benjamin Netanyahu, à former un gouvernement disposant seulement d’une mince majorité à l’issue des élections du 1er novembre.

Pinto a rejoint l’alliance Unité nationale lundi, quelques jours après avoir officiellement déserté Yamina, la faction de l’ex-Premier ministre Naftali Bennett. Shaked, qui est ministre de l’Intérieur, est devenue la numéro un de Yamina après la démission de Bennett du poste de chef de gouvernement au mois de juin, après la chute de son gouvernement. Plusieurs membres ont quitté le parti depuis qu’elle en a pris la barre.

Shaked a fondé une alliance en vue du scrutin, le parti Esprit sioniste, avec la faction Derech Eretz.

Pinto a expliqué au site d’information Ynet dans un entretien qu’elle s’était entretenue avec Shaked et que « j’ai compris qu’apparemment, elle complèterait les 61 sièges dont a besoin Netanyahu » pour avoir la majorité à la Knesset, forte de 120 membres, « et il y aura une étroite coalition ».

« Après quatre années où les élections se sont succédées, nous avons besoin d’un gouvernement large, d’une coalition diverse », a-t-elle ajouté. Les élections qui auront lieu cet automne seront les cinquièmes en l’espace de quatre ans après quatre votes successifs qui n’ont pas permis, dans un contexte de Knesset dans l’impasse, de former un gouvernement disposant d’une réelle majorité.

« Notre objectif est d’apporter la stabilité aux citoyens d’Israël et d’établir un gouvernement large », a noté Pinto.

La semaine dernière, un autre député de Yamina, Matan Kahana, a aussi annoncé qu’il allait rejoindre Union nationale. Selon le site d’information Walla, Kahana aurait demandé à Shaked, avant de quitter Yamina, de s’engager à ne pas rejoindre un gouvernement étroit avec Netanyahu mais cette dernière lui aurait opposé un refus.

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked, cheffe de la faction d’Esprit sioniste, lors d’une conférence de presse à Hamacabia à Ramat Gan, le 21 août2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Pour sa part, Pinto avait annoncé au début du mois qu’elle ne figurerait pas sur la liste de Yamina.

L’alliance Unité nationale, qui réunit le parti Kakhol lavan du ministre de la Défense Benny Gantz et la faction Tikva Hadasha du ministre de la Justice Gideon Saar, a été lancée la semaine dernière avec le ralliement de Gadi Eisenkot, l’ex-chef d’État-major de Tsahal. Le parti s’intègre au bloc dit « du changement » à la Knesset, qui cherche à former un gouvernement sans la participation du Likud de Netanyahu, la formation la plus importante au sein du Parlement.

Pinto aura une place réservée à Tikva Hadasha sur la liste électorale d’Unité nationale, mais il n’est pas possible pour le moment de préciser laquelle exactement.

L’alliance a fait savoir, après l’arrivée de Pinto, que cette dernière, activiste de longue date dans les problèmes de handicap qui, l’année dernière, est devenue la toute première législatrice sourde à avoir été élue à la Knesset, prendrait la tête d’une équipe de campagne chargée de travailler sur les questions liées aux droits des personnes en situation de handicap.

La députée a confié à Ynet qu’elle continuerait à travailler pour le compte des Israéliens en situation de handicap.

Les récents sondages ont montré de manière constante qu’Esprit sioniste, l’alliance dirigée par Shaked, ne parviendrait pas à atteindre le seuil de représentation électorale à la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...