Shlomo Riskin réagit à la volonté de le limoger
Rechercher

Shlomo Riskin réagit à la volonté de le limoger

Le rabbin de la ville d'Efrat demande aux responsables du grand rabbinat de "descendre de leur arbre"

Le grand rabbin d'Efrat, Shlomo Riskin (autorisation)
Le grand rabbin d'Efrat, Shlomo Riskin (autorisation)

Le grand rabbin d’Efrat, Shlomo Riskin, a critiqué mardi le grand rabbinat d’Israël, accusant l’organisme d’Etat de se plier aux courants ultra-orthodoxes du judaïsme alors que des informations font état de la volonté des responsables rabbiniques de mettre fin à son charge.

Le mandat de Riskin a été examiné puisqu’il a eu 75 ans cette semaine – l’âge auquel le mandat d’un rabbin de ville prend officiellement fin, bien que des prolongations de cinq ans sont généralement accordées.

Cependant, la majorité des rabbins du conseil du grand rabbinat a déclaré lundi être opposée à une telle prolongation dans le cas de Riskin, apparemment en raison de ses vues relativement libérales sur des questions telles que la conversion, qui vont à l’encontre de la politique officielle du rabbinat.

Selon le site d’information Kikar HaShabbat, les rabbins sont également en désaccord avec Riskin à propos de sa participation à une séance de prières commune à Jérusalem, avec des chrétiens évangélistes, le jour de Yom HaAtsmaout, il y a quelques semaines.

Le rabbinat avait fixé la fin du mandat de Riskin à lundi, mais a finalement accepté de lui permettre de se présenter devant une commmision spéciale pour faire entendre sa cause avant qu’une décision définitive ne soit prise. Ce report serait dû à l’insistance du grand rabbin de Jérusalem, Aryeh Stern, selon le site Israel National News.

« Je ne veux pas croire que, en raison d’une question halakhique [la loi juive] tellement marquée comme celle de la conversion, qui est une question très importante aujourd’hui en Israël, ils veulent mettre fin à ma charge au rabbinat », a déclaré Riskin à la radio Galey Israel.

« Je soutiens … le rabbinat. Je pense qu’il est important, mais il doit y avoir un rabbinat qui parle à tout Israël … et qui soit prêt à accepter des perspectives halakhiques qui peuvent ne pas s’aligner exactement sur les vues ultra-orthodoxes », a-t-il déclaré.

« Je souhaite qu’ils descendent de leur arbre. Je ne les comprends vraiment pas », a-t-il ajouté.

Selon la loi israélienne, les grand rabbins de villes qui ont exercé entre 1974 et 2007 doivent prendre leur retraite à 75 ans. Toutefois, le Conseil du grand rabbinat peut voter la prolongation du mandat d’un rabbin jusqu’à son 80e anniversaire.

Etant donné qu’il est rare de forcer un rabbin en exercice vers la porte de sortie en raison de divergences d’opinions avec le grand rabbinat, les partisans de Riskin ont indiqué qu’ils avaient l’intention de porter le cas devant la Cour suprême si le grand rabbinat décidait de mettre fin à son contrat.

L’organisation de rabbins Tzohar, qui vise à fournir une alternative libérale au rabbinat, a dénoncé l’imminente décision sur le sort de Riskin, la qualifiant de campagne de « vengeance » personnelle.

« Au-dessus de toute tentative visant à renverser le rabbin Riskin flotte clairement un drapeau rouge de vengeance dirigé contre ses positions et décisions halakhiques », a écrit l’organisation dans un communiqué. « Au lieu de vanter ses réalisations, certaines personnalités au sein du rabbinat choisissent de forcer le rabbin à une retraite anticipée en raison de leurs considérations politiques. »

Riskin est un ardent défenseur de la législation qui permettrait aux rabbins municipaux de former des tribunaux de conversion ad hoc, idée à laquelle s’opposent les deux grands rabbins du pays. Il a également œuvré pour élever le statut des femmes au sein de l’établissement rabbinique orthodoxe, s’attirant de fréquentes critiques de la part de rabbins plus conservateurs.

Riskin avait cofondé, en 1982, la ville d’Efrat après son installation en Israël depuis New York, où il avait été acclamé en tant que rabbin de la synagogue de Lincoln Square. Il est depuis lors le grand rabbin de la ville. Il est également le fondateur de Ohr Torah Stone, un réseau de yeshivot, dont le siège est dans sa ville.

« Je respecte le grand rabbinat », a répété Riskin sur les ondes de Galey Yisrael.

« Je pense que le grand rabbinat devrait être un rabbinat qui accepte également les [autres] opinions … le pluralisme dans la loi juive – bien entendu dans le cadre de la halakha. Je n’ai rien fait en dehors de ce consensus halakhique en ouvrant les portes de la conversion. Mais je suppose que nous devrons attendre. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...