Shoah : l’armée lituanienne honore l’aumônier d’une escouade de la mort
Rechercher

Shoah : l’armée lituanienne honore l’aumônier d’une escouade de la mort

Une cérémonie de dépôt de plaque a été organisée à Vitkija pour Zenonas Ignatavičius, du 12e bataillon de police auxiliaire qui avait tué plus de 15 000 Juifs en 1941

Le Neuvième fort en Lituanie, un complexe de bunkers datant du 19ème siècle, où les nazis avaient installé un camp de la mort et d'exécution (Capture d'écran : YouTube)
Le Neuvième fort en Lituanie, un complexe de bunkers datant du 19ème siècle, où les nazis avaient installé un camp de la mort et d'exécution (Capture d'écran : YouTube)

JTA — Les soldats et les responsables lituaniens ont assisté au dévoilement d’une plaque en l’honneur de l’aumônier disparu d’une escouade qui, selon les chasseurs de nazis, était une unité locale responsable de l’assassinat de Juifs pendant la Shoah.

La municipalité de Vitkija a accueilli la cérémonie de dévoilement de la plaque rendant hommage à Zenonas Ignatavičius, né dans la ville, qui avait servi en 1941 au sein du 12e bataillon de police auxiliaire lituanien. Au mois d’octobre de cette année-là, ses soldats avaient assumé la responsabilité du meurtre de plus de 15 000 Juifs en Biélorussie, selon le centre Simon Wiesenthal.

« Ignatavicius était leur aumônier et administrait leurs besoins religieux, recueillant notamment leurs confessions », a commenté Efraim Zuroff, directeur pour l’Europe orientale du centre, dans une lettre adressée au début de la semaine à l’ambassadeur lituanien en Israël.

« Il n’y a aucune indication qu’il ait exprimé une opposition ou une répulsion face au meurtre horrible d’hommes, de femmes et d’enfants juifs par ce bataillon », a-t-il ajouté dans le courrier.

Au moins 20 hommes et femmes en uniforme provenant de branches variées des services de l’armée et de sécurité lituaniens ont assisté à cette cérémonie et pris la pose pour une photographie à côté de la plaque, selon le journal Kauno Diena.

Le journal n’a pas directement évoqué les Juifs assassinés par l’unité d’Ignatavicius mais, ce qui est inhabituel dans un média lituanien, il a mentionné une « ambiguïté » non précisée au cours de son service. Il a également tenté de la défendre en affirmant que « les catholiques ont été inhumés par les Soviétiques à l’est de Minsk, et les nazis ont achevé l’extermination ».

En Lituanie, de multiples personnalités impliquées dans des meurtres de masse de Juifs sont célébrés comme des combattants du communisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...