Rechercher

S’il est nommé à la Sécurité intérieure, Ben Gvir « donnera une leçon à nos ennemis »

Le chef d'Otzma Yehudit fait actuellement pression pour obtenir le poste dans le cadre des négociations de coalition en cours avec le Premier ministre désigné Benjamin Netanyahu

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le leader d'Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, et sa femme Ayala parlent lors d'une réunion de faction du parti extrémiste, à la Knesset à Jérusalem, le 15 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le leader d'Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, et sa femme Ayala parlent lors d'une réunion de faction du parti extrémiste, à la Knesset à Jérusalem, le 15 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le politicien d’extrême droite Itamar Ben Gvir a déclaré mardi qu’il « donnera une leçon à nos ennemis » lorsqu’il prendra la tête du ministère de la Sécurité intérieure, qui contrôle les forces de police du pays.

Le chef d’Otzma Yehudit fait actuellement pression pour obtenir le poste dans le cadre des négociations de coalition en cours avec le Premier ministre désigné Benjamin Netanyahu.

« Si nous entrons au ministère de la Sécurité intérieure, nous ferons, avec l’aide de Dieu, tout pour lutter contre les attaques terroristes, nous ferons tout pour rendre à l’État d’Israël sa force de dissuasion, nous ferons tout pour soutenir les policiers et les soldats, nous ferons tout pour donner une leçon à nos ennemis, à savoir qu’il n’est pas possible de s’en prendre à Israël », a déclaré Ben Gvir au début de la réunion de faction de son parti extrémiste.

S’exprimant juste avant la prestation de serment de la 25e Knesset, Ben Gvir a promis qu’un gouvernement de droite sera formé « dans quelques jours ».

Les négociations de coalition sont au point mort entre Netanyahu et le colistier de Ben Gvir, le leader de HaTzionout HaDatit Bezalel Smotrich, qui fait pression pour obtenir le portefeuille de la défense ou des finances.

Réaffirmant une position antérieure, Ben Gvir a évoqué l’attaque terroriste mortelle à l’arme blanche de mardi matin en Cisjordanie pour appeler à la « nécessité urgente de changer les règles d’engagement », qu’il veut assouplir.

Ben Gvir a souligné qu’il a inclus cette demande dans les demandes de la coalition à Netanyahu, « afin que les gens n’aient pas peur, n’hésitent pas, ne réfléchissent pas à deux fois lorsqu’ils voient un événement terroriste sous leurs yeux. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...