Simon Ramo, pionnier de l’aérospatiale, s’est éteint à 103 ans
Rechercher

Simon Ramo, pionnier de l’aérospatiale, s’est éteint à 103 ans

Ce fils d’immigrants juifs était une figure clef dans le développement de missiles balistiques intercontinentaux aux Etats-Unis

Simon Ramo, ingénieur balistiques américain (Crédit : YouTube/Heart of Experian)
Simon Ramo, ingénieur balistiques américain (Crédit : YouTube/Heart of Experian)

LOS ANGELES (JTA) — Le pionnier de l’aérospatial Simon Ramo, père du système de missiles balistiques intercontinentaux des Etats-Unis et fils d’immigrants juifs d’Europe de l’Est, est décédé à l’âge de 103 ans.

Ramo est mort le 27 juin de causes naturelles dans sa maison de Santa Monica, en Californie.

Ramo a été un acteur clef dans le développement de la technologie militaire au cours des 50 dernières années et dans la création d’une industrie aérospatiale en Californie du sud.

Il est né à Salt Lake City en 1913, fils d’un marchand, Benjamin Ramo, immigrant juif russe, et de Clara (née Trestman) Ramo, immigrante juive polonaise.

Simon, surnommé « Si » Ramo n’était pas un membre actif de la communauté juive ni des causes juives, mais dans un entretien sur l’histoire datant de 1996, mené par Frederik Nebeker pour le Centre d’histoire pour l’ingénierie électrique, Ramo a retracé son nom jusqu’au 15e siècle en Espagne.

« Le nom de Ramo trouve son origine en Espagne en 1492, lors de l’Inquisition, a-t-il raconté. A l’époque, il n’y avait pas de noms espagnols se terminant en « o », mais la monarchie du pays a donné la lettre aux Juifs qui s’étaient convertis au Catholicisme pour éviter l’expulsion, a noté Ramo.

La raison, a-t-il ajouté, était de s’assurer que le soi-disant « converti » était « directement identifiable pour voir s’il pratiquait vraiment le catholicisme ».

Homme de nombreux talents, Ramo était un excellent violoniste et il est entré à l’Université d’Utah grâce à une bourse de musique complète. Pourtant, après avoir entendu un récital par Jasah Heifetz, et se rendant compte qu’il ne pourrait jamais rivaliser avec le maître violoniste, Ramo a changé de parcours pour devenir ingénieur.

Joueur de tennis passionné, et inventeur prolifique, Ramo, est devenu la plus vieille personne à recevoir un brevet américain, sur l’utilisation de méthodes informatiques d’apprentissage dans l’éducation, à l’âge de 100 ans.

Il est également l’auteur ou le co-auteur de 62 livres sur une grande variété de sujets, y compris des titres comme « A l’esprit : le sens de l’humour, un outil indispensable du management », « Laissez les Robots faire les mourants » ou « Tennis par Machiavel ».

La femme de Ramo, Virginia, (née Smith) est morte en 2009 à l’âge de 71 ans. Ramo laisse derrière lui deux fils James et Alan, quatre petits enfants, et deux arrière-petits-enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...