Sirènes entendues à Hof Ashkelon
Rechercher

Sirènes entendues à Hof Ashkelon

Les résidents ont été envoyés dans les abris ; L'incident se produit quelques heures après l'arrestation de deux terroristes du Hamas à Jénine

Un soldat israélien de la brigade Givati opère dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2014. (Porte-parole de Tsahal/Flash90)
Un soldat israélien de la brigade Givati opère dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2014. (Porte-parole de Tsahal/Flash90)

Des sirènes d’alarme ont été entendues à la périphérie de Gaza mardi matin, quelques heures après un échange de tirs à Jénine lors d’un raid nocturne dans lequel un garde-frontière israélien a été blessé.

Les sirènes ont été activées dans le conseil régional de Hof Ashkelon, situé au nord de la bande avant le lever du soleil. Les résidents se sont précipités dans les abris anti-bombes. Aucune victime ni aucun dégât matériel n’ont été signalés.

L’armée israélienne a dit qu’elle était à la recherche du site de l’impact, tout en précisant que les sirènes avaient probablement été déclenchées après une tentative de lancement qui aurait échoué.

En effectuant une arrestation dans le nord de la Cisjordanie, les forces de sécurité israéliennes ont essuyé des tirs par des Palestiniens armés lundi soir.

Durant l’opération, « les forces de sécurité ont appelé à plusieurs reprises cet activiste à se rendre avant de détruire le bâtiment dans lequel le terroriste recherché était censé se cacher », a précisé l’armée dans un communiqué.

« Des coups de feu ont été tirés dans le secteur et des centaines de Palestiniens ont fait éruption. La foule a jeté des pierres et des bouteilles incendiaires vers les forces israéliennes. Un garde-frontière a été légèrement blessé », peut-on lire dans le communiqué.

Un membre du Yamam, l’unité d’élite anti-terroriste de la police des frontières, a été légèrement blessé. Il a été évacué vers le centre médical Rambam de Haïfa. Il est dans un état stable. L’on ne sait toujours pas comment il a été blessé. Les médias hébreux ont soulevé la possibilité qu’il avait été touché par des tirs amis.

Les rapports initiaux établis par les médias palestiniens ont déclaré qu’au moins six Palestiniens avaient été abattus. Cependant, un responsable de la sécurité palestinienne n’a confirmé aucune mort. Il a indiqué que cinq personnes avaient inhalé du gaz lacrymogène et avaient été transportées à l’hôpital. L’agence de presse AFP, citant des sources palestiniennes, a précisé que ce raid n’avait pas fait de victime du côté palestinien.

Des échanges de tirs ont été signalés dans l’un des camps de réfugiés situé en dehors de la ville. Des images vidéo prises par les Palestiniens locaux semblent montrer plusieurs véhicules de Tsahal se précipiter dans la ville.

Les troupes israéliennes auraient encerclé les maisons de Bassem Saadi, un important terroriste du Jihad islamique autrefois emprisonné, et Majdi et Alaa Abu al-Hija, affiliés au Hamas. Les frères al-Hija sont les fils du dirigeant du Hamas emprisonné Jamal Abu al-Hija ; leur frère Hamza Abu al-Hija a été tué dans une fusillade.

Selon certains rapports parus dans les médias palestiniens, la maison de Saadi a été démolie par les troupes pendant l’opération. D’autres médias ont signalé que la maison de la famille Al-Hija a aussi été détruite.

Un haut responsable palestinien a confirmé qu’un dirigeant du Hamas local et son frère avaient été arrêtés. Il a ajouté que les soldats ont tenté d’arrêter un membre du Jihad islamique, mais qu’ils ne l’avaient pas trouvé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...