Sissi : l’Égypte refusera le plan américain s’il est rejeté par les Palestiniens
Rechercher

Sissi : l’Égypte refusera le plan américain s’il est rejeté par les Palestiniens

Le président égyptien a par ailleurs assuré que Le Caire ne fera aucune concessions territoriales éventuellement comprises dans un futur plan de paix

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi se rencontrent à Sharm el-Sheikh le 3 novembre 2018 (Crédit : Wafa)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi se rencontrent à Sharm el-Sheikh le 3 novembre 2018 (Crédit : Wafa)

Commentant le plan de paix américain retardé visant à résoudre le conflit israélo-palestinien, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a fait savoir que Le Caire n’acceptera aucune proposition qui serait rejetée par les Palestiniens eux-mêmes.

Celui qui est à la tête de l’Egypte depuis juin 2014 a tenu ces propos dimanche lors d’un repas d’iftar dans un hôtel du Caire.

« L’Egypte ne consentira à rien que les Palestiniens ne désirent pas », a ainsi déclaré Sissi, d’après le site en langue arabe de l’agence Reuters.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déjà affirmé qu’il rejetterait le plan de paix américain.

« L’accord du siècle ou l’accord de la honte ira au diable, si Dieu veut », a fait savoir Abbas lors d’un cours discours la semaine dernière au siège de l’Autorité palestinienne à Ramallah.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lui assuré qu’il le lirait avec « l’esprit ouvert ».

L’administration américaine et le Bahreïn ont annoncé qu’ils accueilleraient un sommet économique à Manama fin juin, qui « jettera les bases d’une vision ambitieuse et réalisable et d’un avenir prospère pour les Palestiniens et la région ».

Washington a précisé que la rencontre de Manama portera sur le volet économique du plan américain.

Avec les Etats du Golfe, dont l’Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis, ont annoncé qu’ils enverraient des représentants dans la capitale bahreïnie, l’Egypte n’a pas dit si elle avait l’intention de s’y rendre.

Sissi a également semblé dire que l’Egypte ne ferait pas de concessions territoriales dans le cadre d’un plan de paix américain.

« Vous vous demandez ce qu’est l’histoire, ce que Sissi compte faire et s’il donnera quelque chose à quelqu’un », a-t-il indiqué. « Vous imaginez possible que je cède quelque chose, par exemple ? … Ok, pourquoi ? »

Reuters a rapporté la semaine dernière que le plan de paix américain « envisage l’extension de Gaza à une partie du nord de l’Egypte, sous contrôle égyptien », citant des officiels palestiniens non identifiés.

Jason Greenblatt, l’un des envoyés de Donald Trump pour la paix au Moyen-Orient, a indiqué en avril que les États-Unis ne comptaient pas donner une partie de l’Egypte aux Palestiniens.

« J’ai eu vent de rumeurs selon lesquelles notre plan inclurait de céder une portion du Sinaï (qui appartient à l’Egypte) à Gaza. Faux ! » avait-il alors tweeté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...