Israël en guerre - Jour 199

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sivan Shaarbany, 21 ans, un rayon de joie

Assassinée par des terroristes du Hamas lors du festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023

Sivan Shaarbany, assassinée par des terroristes du Hamas lors du festival Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Sivan Shaarbany, assassinée par des terroristes du Hamas lors du festival Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Sivan Shaarbany, 21 ans, originaire de Ramat Gan, a été assassinée par des terroristes palestiniens du Hamas lors du festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre.

Elle participait à la rave-party avec son amie Rotem Levi, qui a également été assassinée ce jour-là.

Sivan laisse dans le deuil ses parents, Karen et Effi, ainsi que son petit frère. Elle a été enterrée le 16 octobre à Petah Tikva.

Dans son avis d’enterrement, sa famille a demandé que les personnes « n’arrivent pas vêtues de noir », afin de célébrer son caractère coloré et joyeux.

Sivan est particulièrement connue pour son amour du sel et du poivre, qu’elle ajoutait à tous ses repas et qu’elle avait toujours sur elle. Plusieurs de ses amis et membres de sa famille se sont fait tatouer des salières et des poivrières en sa mémoire. Elle les avait surnommés « joie » et « bonheur », ce qui avait plu à ses proches.

Durant son service militaire, elle a servi dans la marine israélienne en tant que soldate d’observation stationnée à Rosh HaNikra, non loin de la frontière libanaise. Elle avait été libérée en décembre 2022 et avait passé des mois à voyager en Amérique du Sud avant de rentrer chez elle peu de temps avant d’être assassinée.

« Sivan était la personne la plus heureuse que j’ai rencontrée, elle ne laissait jamais passer une occasion et faisait toujours sourire ceux qui l’entouraient », a écrit son amie Maayan Dee sur Instagram.

Se souvenant d’avoir fait des empanadas avec elle en Argentine lors de leur voyage, Dee a raconté que Sivan était « frustrée qu’ils ne soient pas aussi beaux qu’elle l’aurait souhaité, mais que c’étaient les meilleurs empanadas de tout le voyage ».

« Nous attendions de nous retrouver en Israël et de faire des tonnes d’empanadas pour nos amis. Et je n’arrive pas à croire que cela n’arrivera pas avec elle à mes côtés. »

Son amie Sapir Chalfon a écrit en ligne qu’elle voulait parler au monde « de ce qu’il y a de bon en toi, pour qu’ils sachent à quel point ton âme était bonne et pure ».

« En tout temps et en tout lieu, tu ajoutais de la saveur – de la joie et du bonheur. »

« Tous ceux qui t’ont connu comprennent l’expression ‘joie et bonheur’, non seulement pour les saveurs que tu apportais dans nos vies, mais aussi dans ta cuisine. Tu appelais le poivre ‘joie’ et le sel ‘bonheur’. Partout où tu allais, tu avais des petits sachets de sel et de poivre au cas où tu mangerais quelque chose […] Ce n’est pas seulement comme ça que tu les appelais, tu aimais la saveur de la vie à chaque instant, jusqu’à ton dernier souffle. »

« Merci pour l’importante leçon de vie que tu m’as laissée – vivre une vie heureuse et joyeuse, une vie pleine d’accomplissement et de passion à chaque instant, et bien sûr le sel et le poivre, des petits détails qui me rappellent à jamais les énormes expériences vécues à tes côtés. »

Sur Facebook, sa tante, Yaël Nadav, a rappelé qu’elle avait été présente depuis qu’elle était « une petite cacahuète jusqu’à ce que tu danses ton dernier voyage ».

« D’une fillette aux cheveux bouclés à une grande et impressionnante jeune fille, d’une adolescente à une jeune femme qui faisait tourner les têtes dans toutes les pièces où elle entrait, la fin du collège et du lycée, l’enrôlement, la libération, ton grand voyage et ton retour surprise à la maison – à chaque étape de ta vie, j’étais là, la tante qui se fraye un chemin », a-t-elle écrit.

« Je n’ai même pas manqué la minute où tu as enfilé ton uniforme [de Tsahal] et où tu es immédiatement venue le montrer, quand tu as demandé ce qu’il fallait manger et quelle était la viande la plus savoureuse, quand tu as partagé tant d’expériences, de fêtes et d’événements, et maintenant que tu n’es plus là, tu manques à tous », a-t-elle ajouté.

« Tu as terminé ce chapitre trop tôt, alors que tu avais encore tant de projets. Je n’ai aucun moyen de résumer vingt et un ans Sivani, je t’aime et je ne te dirai pas au revoir. Je garde de l’espace pour rêver de toi, viens me rendre visite. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.