Solomon Tekah : Le policier finalement jugé inapte au service public
Rechercher

Solomon Tekah : Le policier finalement jugé inapte au service public

Le policier toujours en procès, dont le nom n’a pas été révélé, devait être transféré au département des pompiers, mais le commissaire de la fonction publique a mis son veto

Des proches et des sympathisants assistent à une cérémonie à la mémoire de Solomon Tekah, 19 ans, éthiopien et israélien, tué par balle par un policier en dehors de ses heures de services à Kiryat Haim, le 10 juillet 2019. (Photo : Flash90)
Des proches et des sympathisants assistent à une cérémonie à la mémoire de Solomon Tekah, 19 ans, éthiopien et israélien, tué par balle par un policier en dehors de ses heures de services à Kiryat Haim, le 10 juillet 2019. (Photo : Flash90)

Le commissaire de la fonction publique a statué mercredi qu’un officier accusé d’avoir tué par balle un adolescent d’origine éthiopienne en 2019 ne pouvait pas servir dans la fonction publique, a rapporté la Treizième chaîne.

L’officier responsable de la mort de Solomon Tekah, 19 ans, dont le nom est interdit de publication, a été récemment réintégré par la police israélienne puis, après un tollé, devait être transféré au département des pompiers.

L’annonce du retour en fonction de l’officier a provoqué la colère de la communauté éthiopienne d’Israël, qui a perçu la mort de Tekah à Haïfa comme le reflet du racisme et de la discrimination dans les rangs de la police, et a organisé des manifestations de masse pendant plusieurs semaines.

Mercredi, le chef de la fonction publique Daniel Hershkowitz a déclaré qu’il était inacceptable qu’il retourne à n’importe quel poste dans la fonction publique alors qu’il était encore en procès.

« La fonction publique doit maintenir des normes et des valeurs élevées, et la responsabilité publique comme objectif », a déclaré Hershkowitz. « Nous devons en tenir compte lors de l’évaluation d’un candidat, surtout s’il a un passé criminel ou s’il fait actuellement l’objet de poursuites pénales. »

Le chef de la police israélienne Yaacov (Kobi) Shabtai avait rencontré vendredi la famille de Tekah, au lendemain de l’annonce du retour de l’officier à son ancien poste.

« Après de sérieuses délibérations concernant la décision de le réintégrer au service actif, j’ai décidé que la meilleure voie serait de l’envoyer au service de secours et incendie où il servira jusqu’à la fin des poursuites judiciaires contre lui », a déclaré Shabtai, qui a qualifié le meurtre de Tekah de « regrettable et tragique ».

Le commissaire de police Yaacov Shabtai (3R) et le ministre adjoint de la Sécurité publique Gadi Yevarkan (C) rencontrent la famille de Solomon Tekah le 12 février 2021. (Police israélienne)

L’annonce initiale du retour au travail de l’officier a déclenché un tollé de la famille et de la communauté éthiopienne, qui ont menacé de nouvelles manifestations.

À la suite de l’annonce de vendredi, le père de Tekah, Worka, s’est déclaré satisfait et a appelé la communauté éthiopienne à la retenue.

« Le commissaire m’a donné sa parole que l’officier qui a tué mon fils ne serait pas réintégré à la police », a-t-il déclaré à la Douzième chaîne. « Je demande à tous les jeunes qui prévoyaient d’aller manifester, de ne pas le faire. Attendons patiemment la fin du procès. »

« Ce qui m’a brisé hier, c’était d’imaginer que l’officier portait à nouveau un uniforme de police, mais maintenant cela n’arrivera pas », a-t-il déclaré.

Shabtai a également appelé toutes les parties à agir de manière responsable.

La police arrête des manifestants alors que des Éthiopiens et des sympathisants manifestent contre la violence et la discrimination policières à la suite de la mort de l’Éthiopien de 19 ans, Solomon Tekah, tué par balle à Kiryat Haim par un policier en dehors de ses heures de service, à Jérusalem, le 15 juillet 2019. (Yonatan Sindel / Flash90)

« Je soutiens la police dans son travail, mais en même temps, je continue de considérer nos obligations morales d’être à l’écoute du public et de ses préoccupations », a-t-il déclaré.

L’officier, dont le nom est interdit de publication par ordonnance du tribunal, a été accusé d’avoir causé la mort de Tekah par imprudence, en tirant une balle au sol – d’où elle a ricoché et a frappé l’adolescent – plutôt que de tirer en l’air.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...