Sous le soleil, autour du barbecue, les Israéliens célèbrent l’indépendance
Rechercher

Sous le soleil, autour du barbecue, les Israéliens célèbrent l’indépendance

La démonstration des avions militaires devrait être le point culminant de la journée, célébrée également par des sorties à la plage, dans les parcs ou devant le Quiz biblique

Des Israéliens regardent la démonstration aérienne au parc Saker lors du 69e Jour de l'Indépendance d'Israël à Jérusalem, le 2 mai 2017 (Hadas Parush / Flash90)
Des Israéliens regardent la démonstration aérienne au parc Saker lors du 69e Jour de l'Indépendance d'Israël à Jérusalem, le 2 mai 2017 (Hadas Parush / Flash90)

Des centaines de milliers d’Israéliens afflueront toute la journée vers les plages et les parcs du pays, y allumant des barbecues, brandissant des drapeaux et levant la tête pour admirer les avions de combat israéliens à l’occasion du 70e anniversaire du pays, ce jeudi.

Après une nuit de feux d’artifice, de concerts et de fêtes, au croisement entre la journée du Souvenir hier et le Jour de l’Indépendance aujourd’hui, la plupart des Israéliens passeront la journée, fériée, à célébrer l’anniversaire du pays.

L’un des points forts de la journée sera le survol des avions de chasse et des hélicoptères. Parmi eux, pour la deuxième fois, on retrouvera la flotte israélienne de F-35, considéré comme l’avion le plus sophistiqué au monde.

Les célébrations à Jérusalem ont débuté jeudi matin à la résidence présidentielle de Jérusalem, où Reuven Rivlin a accueilli le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Avigdor Liberman, le chef militaire Gadi Eisenkot et d’autres pour une cérémonie d’hommage à plus de 100 soldats, félicités pour leur excellence.

Des Israéliens devant le feu d’artifice lors d’une soirée marquant le 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël à Tel Aviv, le 18 avril 2018 (Miriam Alster / Flash90)

Les épreuves finales du concours annuel du Quiz biblique devaient avoir lieu après la cérémonie.

De nombreuses personnes devraient également se rendre dans les parcs nationaux et les musées – dont bon nombre sont ouverts gratuitement – ainsi que dans les bases militaires, où des véhicules, des chars et d’autres équipements seront exposés.

Mercredi soir, les discours tristes et funèbres du Jour du Souvenir ont laissé la place à des célébrations joyeuses.

Pour les Israéliens, la juxtaposition de ces deux jours est un élément clé dans l’expérience d’indépendance nationale, rappelant que cette célébration n’exclut aucunement l’accomplissement accompli par le sacrifice des soldats et de leurs proches, et que l’indépendance n’aurait pas été possible sans son terrible coût.

Au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, la transition entre les deux journées a été marquée par une cérémonie d’Etat, au cours de laquelle douze personnes, qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la société ont allumé douze torches. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président de la Knesset, Yuli Edelstein, ont également chacun allumé une torche.

Des Israéliens devant le feu d’artifice lors d’une soirée marquant le 70e anniversaire de l’indépendance d’Israël à Tel Aviv, le 18 avril 2018 (Miriam Alster / Flash90)

Lors de la cérémonie, un flashback musical de l’histoire juive a été joué, avec des acteurs qui ont chanté et dansé au fil d’événements remontant jusqu’à l’époque biblique.

Dans une scène représentant l’époque de l’Holocauste, des enfants vêtus de vêtements avec l’étoile jaune ont rapidement rassemblé leurs affaires, alors que des soldats nazis pouvaient être entendus en arrière-plan en train de défiler.

La scène suivante montrait les pionniers arrivant en Israël et de jeunes ouvriers entamant la construction de l’Etat juif.

Ces scènes rassemblaient une grande diversité d’artistes, représentant des Juifs d’origine européenne, moyen-orientale et africaine.

Un spectacle sur l’Holocauste lors de la cérémonie officielle marquant la transition entre le Jour du Souvenir et le Jour de l’Indépendance, à Jérusalem, le 18 avril 2018 (capture d’écran : GPO)

Cette année, une polémique entre Edelstein et la ministre de la Culture, Miri Regev, a éclaté concernant la cérémonie, avec Netanyahu qui était déterminé à assister à l’événement et à s’adresser aux invités. Traditionnellement, l’orateur de la Knesset est le plus haut fonctionnaire à participer à l’événement, qui n’est pas politique. Edelstein, qui a d’abord voulu boycotter l’événement, a conclu un accord de compromis permettant à Netanyahu d’allumer une torche au nom de tous les gouvernements d’Israël depuis la fondation de l’Etat et de faire un court discours.

Lors de son discours, Edelstein a salué les diverses populations d’Israël, définissant les liens entre elles comme « le secret de la magie israélienne ».

La société israélienne est une « merveilleuse mosaïque de tribus et de couleurs, de croyances et d’opinions, de pays d’origine et de modes de vie. La diversité est la source de notre pouvoir et c’est ce qui alimente notre moteur de croissance », a-t-il déclaré.

Netanyahu a allumé une torche après un discours dans lequel il a déclaré qu’Israël devenait une puissance mondiale croissante.

Les Israéliens regardent la démonstration de l’équipe de voltige de l’armée de l’air israélienne durant un entrainement militaire en préparation de la 70e fête de l’indépendance d’Israël à Tel Aviv, le 17 avril 2018 (Tomer Neuberg / Flash90)

S’adressant aux adversaires de l’Etat juif, Netanyahu a fièrement déclaré que « dans 70 ans, vous trouverez ici un pays 70 fois plus fort, parce que ce que nous avons fait jusqu’à aujourd’hui n’est que le début ! »

Il a remercié le président américain Donald Trump pour sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y déplacer son ambassade. Qualifiant la relation avec les Etats-Unis « d’historique », Netanyahu a affirmé : « Merci au président Trump ! Merci à l’Amérique ! »

Netanyahu a déclaré qu’une « admiration pour Israël » commençait enfin à se faire sentir à travers le monde arabe et a déclaré qu’Israël tendait la main à ceux de la région qui cherchaient la paix.

« S’il le faut, Israël se lèvera toujours afin de relever ce défi qui est de se défendre contre ses ennemis », a-t-il dit. « La capacité de se défendre soi-même, par soi-même », a déclaré Netanyahu, est « l’essence de l’indépendance ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...