Sous-marins : Mandelblit contredit Netanyahu
Rechercher

Sous-marins : Mandelblit contredit Netanyahu

Le procureur général affirme ne jamais avoir reçu d'informations concernant l'acquisition par l'Egypte de sous-marins allemands de la part du Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le procureur général Avichai Mandelblit lors d'une réunion du gouvernement en juillet 2015, quand Mandelblit était secrétaire du cabinet. (Crédit : Emil Salman/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le procureur général Avichai Mandelblit lors d'une réunion du gouvernement en juillet 2015, quand Mandelblit était secrétaire du cabinet. (Crédit : Emil Salman/POOL)

Le procureur-général Avichai Mandelblit a expliqué dimanche que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait offert de divulguer des informations confidentielles concernant la vente de sous-marins allemands à l’Egypte mais que cette révélation avait été jugée non-nécessaire et qu’aucun renseignement n’avait été finalement partagé.

Cette déclaration de Mandeblit vient contredire le récit narré samedi par Netanyahu lors d’un rare entretien accordé à la Douzième chaîne. Le Premier ministre était venu affirmer à la Douzième chaîne que le procureur-général et son bureau avaient eu connaissance de données sensibles au sujet de la vente par Berlin de ces armes à l’Egypte.

L’Allemagne n’avait pas besoin de l’approbation israélienne concernant une telle vente mais l’avait toutefois demandée en raison des relations particulières qui unissent les deux pays, selon un conseiller de la chancelière Angela Merkel.

Concernant la vente à l’Egypte, Netanyahu a indiqué pour la première fois samedi à la Douzième chaîne qu’ils [les Allemands] n’avaient pas besoin de ma permission, mais je n’ai pas fait la grimace… Mais je ne sais pas pourquoi ».

Le Premier ministre a ensuite répondu directement à la déclaration faite par le procureur-général.

« Le procureur-général confirme accepter le fait que la question des sous-marins pour l’Egypte est un problème sécuritaire sensible et rien de plus », a noté Netanyahu dans un communiqué publié un peu plus tard. « Il confirme également le fait que le Premier ministre avait offert, à ce moment-là, de l’informer des détails confidentiels – ce que le procureur-général avait estimé non-nécessaire ».

« Le Premier ministre s’est entretenu ce soir avec le procureur-général et l’a invité à une rencontre en présence du conseiller à la sécurité nationale, réunion durant laquelle il l’entretiendra sur les détails confidentiels qu’il ignore encore, selon le bureau de Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...