Steinitz : Abbas est « l’architecte » des violences à Gaza
Rechercher

Steinitz : Abbas est « l’architecte » des violences à Gaza

Pour l'opposition, le gouvernement échoue à empêcher l'escalade ; Netanyahu s'entretient avec de hauts responsables de la Défense

Les forces de sécurité israéliennes inspectent une maison frappée par une roquette lancée depuis la bande de Gaza à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 17 octobre 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes inspectent une maison frappée par une roquette lancée depuis la bande de Gaza à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 17 octobre 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué mercredi de hauts-responsables du secteur de la Défense pour évoquer la situation dans la bande de Gaza, quelques heures après que des terroristes palestiniens ont lancé une roquette, pendant la nuit, vers la ville de Beer Sheva, dans le sud. Le projectile a explosé aux abords d’une habitation, entraînant des dégâts significatifs mais pas de blessés et un autre a atterri au large des côtes israéliennes.

Israël a riposté par des frappes menées contre une série de cibles au sein de l’enclave côtière, qui auraient fait un mort et plusieurs blessés du côté palestinien.

Netanyahu devrait s’entretenir au cours de consultations sécuritaires avec le ministre de la Défense Avigdor Liberman, le chef d’Etat-major adjoint de l’armée israélienne Aviv Kochavi, le chef du Conseil national de sécurité Meir Ben-Shabbat, le dirigeant des services de sécurité du Shin Bet Nadav Argaman et et d’autres hauts-responsables, a noté un communiqué émis par le bureau du Premier ministre.

Le bureau a également précisé que Netanyahu a d’ores et déjà mené des « consultations sécuritaires » dans la matinée.

Le chef d’Etat-major Gadi Eizenkot a interrompu une courte visite aux Etats-Unis pour revenir en Israël suite à l’attaque.

Suite à des semaines de flambées des tensions, des terroristes palestiniens de Gaza ont lancé deux roquettes, mercredi matin, avant l’aube. L’une d’entre elles a gravement endommagé une habitation à Beer Sheva, l’autre est tombée à la mer, au large du Grand Tel Aviv.

En représailles, les avions-chasseurs israéliens ont bombardé un certain nombre de cibles dans la bande de Gaza.

S’exprimant au micro de la radio israélienne, le ministre de l’Energie Yuval Steinitz, membre du cabinet de sécurité, a accusé le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas d’avoir orchestré cette escalade des violences et a mis en garde contre l’éclatement d’une guerre d’ampleur à Gaza que désirerait, a-t-il suggéré, Abbas, en Cisjordanie.

« Nous devons répondre agressivement et avec force à l’attaque à la roquette à Beer Sheva mais il y a une différence entre une telle riposte et une guerre d’envergure dans la bande », a commenté Steinitz à la radio. « Cette flambée est causée par Abbas et nous ne devons pas nous laisser entraîner ».

« Si nous entrons en conflit dans la bande, nous l’appellerons ‘la guerre d’Abbas’ parce que c’est lui, l’architecte de cette escalade ».

Steinitz a expliqué que, contrairement aux propos tenus par le ministre de la Défense Liberman, Israël n’a pas encore épuisé toutes ses chances de trouver un arrangement qui permette d’apaiser la situation à Gaza. Les médiateurs égyptiens, qui ont jusqu’à présent échoué à conclure un accord entre Israël et le Hamas pour mettre un terme aux violences, se trouvaient encore à Gaza mercredi.

Le Hamas, qui cherche à détruire l’Etat juif, a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007, l’arrachant férocement à l’Autorité palestinienne d’Abbas. Israël tient le Hamas pour responsable de toutes les frappes venant de l’enclave côtière.

Abbas, qui veut reprendre le contrôle du territoire, a oeuvré à saper le gouvernement du Hamas à Gaza et, ces derniers mois, il a opté pour de sévères sanctions contre la bande, exacerbant la crise humanitaire en cours au sein de l’enclave.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige la réunion hebdomadaire du cabinet à son bureau à Jérusalem le 14 octobre 2018. (Ohad Zwigenberg/Yedioth Ahronoth/Pool/Flash90)

Le chef de l’opposition Avi Gabbay a accusé mercredi le gouvernement de Netanyahu d’incompétence dans sa gestion de la situation à Gaza, ne faisant que renforcer le statut du Hamas.

« Nous sommes las d’un gouvernement qui renforce le Hamas. Nous sommes las d’un gouvernement qui permet au Hamas de frapper et de perturber la vie des résidents dans le sud », a-t-il écrit sur Twitter. « Nous sommes las des échecs de Netanyahu en termes de sécurité et des slogans vides de Liberman et nous sommes las d’un cabinet qui mélange politique et sécurité de l’Etat ».

Le député Yair Lapid, à la tête du parti d’opposition Yesh Atid, a tweeté que le Hamas ne craignait plus Israël et que les leaders politiques étaient empêtrés dans les querelles publiques qui opposent Liberman et le ministre de l’Education Naftali Bennett concernant les politiques de sécurité.

« Une frappe directe contre une maison à Beer Sheva. Pas de cours dans les écoles de la ville », a-t-il écrit. « Le Hamas n’a plus peur et Netanyahu se cache derrière les prises de bec entre Bennett et Liberman. Ceux qui réclament qu’on leur attribue le mérite des réussites doivent également prendre leurs responsabilités face aux échecs. Combien de temps encore le Hamas dictera-t-il la situation dans le sud ? »

Le maire de Beer Sheva, Ruvik Danilovich, a critiqué mercredi le gouvernement pour son incapacité à ramener le calme dans le sud du pays.

« C’est une situation impossible », a-t-il dit à la chaîne Hadashot. « Ce qui a pu se passer généralement dans le Negev et dans le sud, ces derniers mois, est insupportable… Et nous appelons le gouvernement à y mettre un terme. C’est impossible de vivre dans une situation comme celle-là. Personne ne veut la guerre mais si les choses se répètent, alors il faut agir ».

Danilovich a décidé de la fermeture de toutes les écoles en début de matinée, et ce jusqu’à une date indéterminée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...