Steinitz : Le sang versé par les terroristes est sur les mains d’Abbas
Rechercher

Steinitz : Le sang versé par les terroristes est sur les mains d’Abbas

Le ministre de l’Energie israélien avertit que le chef de l’AP ne devrait pas être vu comme un partenaire de paix et compare l’incitation à la haine de l’AP au nazisme

Yuval Steinitz, ministre de l'Energie (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Yuval Steinitz, ministre de l'Energie (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

WASHINGTON – Quelques heures après que le Secrétaire d’Etat John Kerry ait annoncé qu’il rencontrerait cette semaine le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le ministre de l’Energie Yuval Steinitz a comparé l’incitation à la haine antisémite dans l’Autorité palestinienne d’Abbas à celle du régime nazi, et a déclaré qu’il ne comprenait pas pourquoi certains personnes considéraient Abbas comme un partenaire pour la paix ou pour mener un processus diplomatique.

S’exprimant à Washington dimanche au sujet des attaques actuelles contre les Israéliens, Steinitz a déclaré que « parler de la responsabilité d’Abbas [dans la violence] est l’euphémisme du siècle ».

“Abu Mazen [Abbas] est l’instigateur numéro un dans le monde contre le peuple juif et l’Etat d’Israël. En terme de niveau d’incitation à la haine et de son intensité d’antisémitisme, il est pire qu’Arafat », a insisté Steinitz.

« Il y a une grande similarité entre l’incitation à la haine de l’Autorité palestinienne sous Abu Mazen et l’incitation à la haine des nazis contre le peuple juif pendant la Seconde Guerre mondiale ».

Steinitz a déclaré que, 18 mois plus tôt, il avait présenté aux membres du congrès américain des preuves de l’incitation à la haine, y compris de magazines pour enfants sponsorisés par l’AP qui présentaient des images positives d’Hitler.

Contrairement à Arafat, a-t-il déclaré, Abbas « est très prudent de ne pas être directement impliqué dans le terrorisme, de ne pas se salir les mains et de se faire prendre dans une situation comme le Karine A », un bateau arrêté par Israël alors qu’il importait en contrebande des armes de l’Iran vers l’AP d’Arafat.

« Dans le monde entier, en anglais, il s’exprime contre la terreur, mais quand vous voyez les messages basiques que les enfants reçoivent chaque jour de l’AP d’Abu Mazen, le sous-texte est très clair : ‘Il faut se débarrasser des Juifs, détruire et effacer l’Etat d’Israël, a affirmé Steinitz. Je vois donc Abu Mazen comme le responsable principal de la vague de terrorisme actuelle ».

Le ministre de l’Énergie d’Israël a insisté que dans sa rencontre à venir avec Abbas, Kerry ne devrait pas voir Abbas comme un partenaire de paix ou pour un processus diplomatique jusqu’à ce qu’il ne cesse complètement son incitation à la haine contre le peuple d’Israël ».

« Dans l’état actuel des choses, vous ne pouvez pas voir Abu Mazen comme un partenaire pour n’importe quel processus positif tant qu’il n’y a pas de changement radical, a-t-il déclaré. Ce qui doit être fait tout de suite n’est pas de parler à propos de n’importe quel autre sujet. L’incitation à la haine doit être arrêtée. »

Steinitz a également fustigé les tentatives d’établir un parallèle entre les actions des Israéliens et celles des Palestiniens, et les rôles de deux gouvernements dans la crise actuelle.

« Il n’y a pas de place pour la neutralité, l’objectivité ou l’équivalence, a-t-il déclaré. Quand un camp incite au terrorisme et au meurtre et fait l’éloge de chaque goutte de sang versée et diffuse des calomnies que l’autre camp va détuire la mosquée Al-Aqsa, il n’y a pas de place pour la symétrie. »

La semaine dernière, le Département d’Etat a été fortement critiqué par des officiels israéliens, y compris des ministres du cabinet, qui ont insisté que les commentaires prononcés de Kerry et ses subalternes cherchaient à mettre sur un même plan les actions israéliennes et palestiniennes.

« Ce que j’attendrais des Américains et de la communauté internationale est de condamner cela de la manière la plus claire possible, et de calmer la situation à long terme, pas seulement pour un message de calme, mais pour arrêter cette terrible incitation à la haine », a ajouté Steinitz.

Si les partenaires internationaux échouent à traiter la question de l’incitation à la haine, a averti Steinitz, toute tentative visant à restaurer le calme ne sera qu’une solution à court terme.

Steinitz a rejetté les affirmations que le respect, par le chef palestinien des accords communs de sécurité avec Israël, indiquent une volonté de poursuivre la paix.

Même si de nombreux officiels américains et israéliens ont souligné que la coopération sécuritaire n’avait pas cessé entre Israël et l’Autorité palestinienne dans la difficulté des tensions actuelles, Steinitz a déclaré que l’engagement continu d’Abbas pour des initiatives communes de sécurité provenait seulement de ses préoccupations pour sa propre survie.

Sans la coopération sécuritaire avec Israël, a affirmé Steinitz, « il tomberait dans les mains des Islamistes comme une proie facile ».

Dans la longue visite à Washington, une visite qui a commencé la semaine dernière et qui continuera cette semaine, Steinitz a un message à transmettre au chef palestinien.

« Le sang qui a été versé dans cette vague de terreur reste sur les mains [d’Abbas], a-t-il affirmé. Le moment est venu pour que [la communauté internationale] arrête de lui donner des ‘excuses’. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...