Strasbourg : les supporters israéliens interdits de parader hors du stade
Rechercher

Strasbourg : les supporters israéliens interdits de parader hors du stade

La préfecture a interdit aux supporters du Maccabi Haïfa présents à Strasbourg à l'occasion du match de porter leurs couleurs hors du stade ; 3 Israéliens auraient été agressés

Match du Maccabi Haïfa en 2009. (Crédit : Werner100359/wiki)
Match du Maccabi Haïfa en 2009. (Crédit : Werner100359/wiki)

MISE À JOUR (25/07 ; 20h) : Un communiqué de presse de la préfecture du Bas-Rhin envoyé aux rédactions à 19h (heure française) ce jeudi 25 juillet est venu corriger l’arrêté émis hier. Désormais, seuls sont interdits :
– La possession et le transport de tout emblème ou banderole n’ayant pas de lien avec la compétition sportive et les équipes participant à la rencontre,
– La possession, le transport, l’utilisation de tous pétards, artifices, fumigènes ou tout objet pouvant être utilisé comme projectile et tous autres objet pouvant constituer une arme,
– La possession et le transport de toute boisson alcoolisée.

Les drapeaux israéliens et emblèmes du club de Haïfa ont donc, à la dernière minute, été autorisés.

Le Maccabi Haïfa s’est incliné sur le score de 3 à 1.
__

Le RC Strasbourg accueille ce soir à 20h45 au stade de la Meinau le club israélien du Maccabi Haïfa pour le deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa.

A cet effet, la Préfecture du Bas-Rhin a émis mercredi soir un arrêté préfectoral pour le moins inhabituel : il sera « interdit, le jeudi 25 juillet 2019, de 12h00 à 24h00, à toute personne se prévalant de la qualité de supporter du Maccabi Haïfa FC, ou se comportant comme tel, de circuler ou stationner sur la voie publique » sur plusieurs voies et périmètres de la ville, notamment autour de la gare, du centre-ville et aux abords du stade, mais aussi en son sein. Ainsi, selon l’arrêté, le seul lieu épargné par la mesure sera le « secteur réservé aux supporters visiteurs ».

L’arrêté explique donc que les supporters israéliens devront se présenter au stade sans signe ostentatoire et que leur nombre est limité à 600 – l’ensemble des billets visiteurs ayant trouvé preneurs, il n’y aura pas de vente disponible au niveau de l’espace visiteurs. 1 000 supporters israéliens sont attendus.

Ainsi, tout supporter portant un drapeau israélien, un maillot ou les couleurs du club de Haïfa hors de l’espace visiteur du stade sera susceptible d’être arrêté.

Pour tenter d’expliquer ces mesures, la préfecture met en avant de possibles « troubles graves pour l’ordre public », des « risques importants de tensions, de violences sur les personnes et de dégradations sur des vitrines, des commerces ou des équipements », notamment en raison de « contacts établis entre supporters violents des deux équipes ». Certains supporters auraient été identifiés comme « étant à l’origine de manifestations d’antisémitisme » et des « rencontres seraient susceptibles d’être organisées pour en découdre ».

« Nous sommes très surpris par cet arrêté, nous ne comprenons pas cette décision, a réagi le responsable de la communication du Maccabi Haïfa. Pour nous cela va à l’encontre de l’esprit du sport. Quand les supporters français viendront en Israël, nous attacherons une attention particulière au fait qu’ils puissent se déplacer librement et arborer les couleurs de leur club, et de leur pays. »

Contactée, la préfecture du Bas-Rhin affirme que le dispositif employé est similaire à celui mis en place lors de tout match « à risque ». Un dispositif identique avait ainsi été employé récemment lors d’un match opposant Strasbourg à l’Olympique de Marseille, ceci dans le but de « protéger les visiteurs ».

Après avoir protesté auprès des autorités françaises contre l’interdiction faite aux supporters israéliens de porter leurs couleurs, le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré que Paris a précisé que les restrictions étaient en vigueur dans toute la ville, mais pas à l’intérieur du stade durant le match.

« L’ambassade israélienne à Paris a protesté contre l’interdiction d’utilisation du drapeau, censée symboliser la liberté et la fraternité entre les équipes – deux valeurs de la République française qui sont maintenant niées aux supporters du Maccabi Haifa », a déclaré le ministère dans une déclaration.

« D’après les conversations entretenues par l’ambassade, il a été précisé que les interdictions, qui concernaient les rassemblements de supporters des deux équipes dans la ville durant la journée et l’utilisation de drapeaux, émises par le préfet de Strasbourg pour des raisons de sécurité et d’ordre public, ne sont en vigueur que sur les voies publiques et non dans le stade de football en lui-même. »

Ainsi, selon cette dernière déclaration, le drapeau israélien pourrait être autorisé dans l’ensemble du stade et non uniquement dans l’espace visiteurs.

Sur les réseaux sociaux, les supporters israéliens ont dénoncé un deux poids deux mesures, alors que de nombreux supporters algériens ont paradé dans les rues de villes françaises il y a quelques jours après la victoire de leur équipe en finale de la Coupe d’Afrique des nations.

L’ambassadrice israélienne en France Aliza Bin Noun et le député français Meyer Habib ont fait part de leur consternation concernant les interdictions sur Twitter.

Selon le journal israélien Israel Hayom, trois supporters israéliens auraient été agressés mercredi soir dans un restaurant strasbourgeois, alors qu’ils n’arboraient aucun signe de leur équipe. Les supporters ont réussi à quitter les lieux sans blessure grave.

Le match de ce soir entre le RC Strasbourg et le Maccabi Haïfa sera diffusé en France sur la chaine RMC Sport. Le match retour aura lieu en Israël le 1er août à 19h.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...