Rechercher

Strasbourg : Une attaque au couteau par un homme qui invoque la « Palestine »

L’homme a tenté de poignarder des passants avant d’être maitrisé par un policier hors service

Des motards CRS à Strasbourg. (Crédit : Kevin.B / CC BY-SA 3.0)
Des motards CRS à Strasbourg. (Crédit : Kevin.B / CC BY-SA 3.0)

Quelques jours après l’attaque de la Gare du Nord, à Paris, lors de laquelle un homme a blessé avec un crochet métallique sept personnes, dont l’une grièvement, un individu s’en est pris à des passants à Strasbourg, ville touchée par un attentat terroriste en 2018.

Les faits se sont produits vers 17h samedi, rue de Colmar dans le quartier de la Meinau.

Un homme armé d’un couteau a tenté de poignarder un passant, qui est parvenu à fuir vers sa voiture et s’échapper. Il s’en est ensuite pris à une femme à vélo, accompagnée de ses deux jeunes enfants. La mère de famille a tenté de se débattre et est tombée à terre.

Témoin des faits, un policier hors service qui passait là par hasard, sans son arme de service laissée au commissariat, est intervenu. Il est ainsi parvenu à maitriser l’individu avec l’aide d’un livreur à vélo présent sur les lieux. L’homme a été arrêté et placé en garde à vue après l’arrivée de la Brigade spécialisée de terrain.

Le suspect, d’origine kosovare, âgé de 31 ans, réfugié en France, se serait exprimé en arabe durant les faits. Il aurait prié en chantant « Allah Akbar » dans la voiture de police l’emmenant au commissariat. Pendant sa garde à vue, il aurait déclaré : « Vous irez tous en enfer, à cause de ce que vous faites en Palestine. »

L’homme était inconnu des services de renseignement pour radicalisation, mais inscrit au fichier de Traitement d’antécédents judiciaires pour deux affaires d’usage illicite de stupéfiants en Seine-Saint-Denis en 2021.

Selon une source proche du dossier, son état psychologique est décrit comme « instable ».

Si la piste de la tentative d’homicide est privilégiée, l’acte terroriste n’a pas été écarté et les motivations de l’assaillant restent encore floues.

Le suspect aurait regretté l’agression envers la mère de famille, qui a été conduite en état de choc à l’hôpital, mais pas celle envers le policier. Celui-ci a reçu 45 jours d’ITT après avoir été blessé à la main et à l’épaule en neutralisant le suspect.

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a salué l’acte du « policier courageux » contre « un individu très menaçant » sur Twitter.

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a réagi dans un communiqué, réclamant que les faits soient traités comme un acte terroriste.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.