Suède : Un élu accusé d’antisémitisme participe à une commémoration de la Shoah
Rechercher

Suède : Un élu accusé d’antisémitisme participe à une commémoration de la Shoah

Le député avait provoqué un tollé et été accusé d’antisémitisme en 2018 ; une photo le montre également poser tout sourire avec un ancien Waffen-SS

Bjorn Soder, qui représente le parti démocrate suédois au Parlement, s'exprime lors d'une interview télévisée, le 16 décembre 2014. (Capture d'écran : YouTube)
Bjorn Soder, qui représente le parti démocrate suédois au Parlement, s'exprime lors d'une interview télévisée, le 16 décembre 2014. (Capture d'écran : YouTube)

Un député d’extrême droite du parti Démocrates de Suède, auteur par le passé de remarques à caractère antisémite, a participé à une cérémonie de commémoration de la Shoah au Parlement suédois ce jeudi. Il avait été invité par l’institution législative.

Björn Söder, ancien vice-président du Parlement, avait provoqué un tollé et été accusé d’antisémitisme en 2018 en déclarant que les citoyens juifs et les Sami (peuple autochtone du nord du pays) « disposaient du statut de minorité, parce qu’ils n’étaient pas Suédois ». Une ancienne photo montre également le responsable politique poser tout sourire avec un ancien Waffen-SS.

L’invitation du député d’extrême droite à la cérémonie avait provoqué un tollé, notamment sur les réseaux sociaux.

La psychologue Hédi Fried, survivante de la Shoah, avait publié une tribune dans le quotidien Dagens Nyheter le 20 janvier afin de s’insurger face à cette invitation. Elle avait ainsi amèrement regretté que des survivants devaient « se préparer à rencontrer des élus pétris de la même idéologie que celle des meurtriers de leurs parents ».

« Ce qui n’aurait pu se passer avant s’est désormais produit. Le parti Démocrates de Suède est propre, c’est l’heure des câlins », ajoutait la militante anti-raciste. « Comment [la Suède] a-t-elle pu tomber si bas qu’elle est prête à embrasser ceux qui font revivre ces idéologies mortifères ? »

Des députés s’étaient également scandalisé de l’invitation. Andreas Norlén, président du Parlement, a rejeté les critiques, arguant que « tous les partis représentés au Parlement étaient les bienvenus au sein des associations parlementaires ». Annika Strandhäll, ancienne ministre des Affaires sociales, a refusé de participer à la cérémonie en raison de la présence du député, citant son « hypocrisie ».

Les Démocrates suédois comptent plusieurs Juifs dans leurs rangs, dont des parlementaires. Ils ont néanmoins été accusés de partager des opinions antisémites, ce que le parti dément.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...