Suisse romande : hausse du nombre d’actes antisémites en 2018
Rechercher

Suisse romande : hausse du nombre d’actes antisémites en 2018

Pour la première fois depuis 2014, la Cicad a recensé une augmentation des actes antisémites et en donne le contenu détaillé

Des juifs de Genève, en Suisse, célèbrent la réception d'un nouveau rouleau de Torah, en 2011. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Des juifs de Genève, en Suisse, célèbrent la réception d'un nouveau rouleau de Torah, en 2011. (Crédit : capture d'écran YouTube)

La Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad) a publié son rapport annuel d’analyse de l’antisémitisme en Suisse romande, la partie francophone de la Confédération helvétique (la synthèse est disponible ici).

Il note une « augmentation des actes antisémites en Suisse après 3 années de chiffres stables ».

174 actes antisémites ont été recensés en 2018 dont 2 agressions physiques, soit 24 actes de plus qu’en 2017 (une hausse d’environ 15 %).

Les principaux vecteurs d’antisémitisme, analyse la Cicad avec une grande précision, sont l’extrême-droite, les théories du complot, l’utilisation du conflit israélo-palestinien, le négationnisme et la soit-disant ‘blague potache ».

Elle note une recrudescence des activités de l’extrême droite en 2018 « et une intensification des liens entretenus par ces groupes entre les différents cantons romands, la France et l’Italie ».

« A l’ère des fake news et des sites de ‘réinformation' », précise le rapport de la Cicad, « un nombre considérable de commentaires antisémites sur internet trouvent leur source dans le complotisme, particulièrement en ce qui concerne les milieux d’extrême-droite, d’extrême-gauche, islamistes ainsi que les mouvements dits de ‘dissidence’. 21 % des actes recensés ont trait à la théorie du complot juif ».

La Cicad note que « le conflit israélo-palestinien reste une des sources permanentes d’antisémitisme. La nazification d’Israël et l’antisionisme concentrent 29 % des actes » et le « négationnisme est toujours une réalité en Suisse. 26 % des actes antisémites recensés concernent le négationnisme de la Shoah ».

Elle se désole enfin de la « banalisation de plus en plus fréquente du discours antisémite sous couvert de ‘blague potache’ et dans le discours public ».

« L’année 2019 n’a pas démarré sous de meilleurs auspices. Le pseudo-humoriste Français Dieudonné M’Bala M’Bala, dans son dernier ‘spectacle’ au Théâtre de Marens en janvier, a franchi une ligne rouge que la CICAD n’entend pas accepter sans agir. Par conséquent, la CICAD a dénoncé pénalement Dieudonné M’Bala M’Bala le 7 février 2019 suite à ses récents propos négationnistes ».

Elle rapporte 2 agressions physiques dans la partie romande de la Suisse : « Un natif de Gaza s’en est pris à Monsieur X. dans le train entre Fribourg et Lausanne, pour la seule raison qu’il portait une kippa dans le train. Monsieur X. lisait tranquillement assis au deuxième étage du wagon, lorsqu’est passé Monsieur Y. Ce Palestinien de 40 ans, né à Gaza, est interdit de séjour en Suisse. Connu sous six alias différents, il est trafiquant de drogue en Allemagne, ce qu’il admet volontiers ».

« En déplacement professionnel à Neuchâtel en début de soirée, avec des collègues de travail, un jeune juif se rend dans un bar restaurant. A côté de leur table, un individu était présent avec deux de ses amis, et interpelle le jeune homme en lui demandant si ce dernier est juif. Étonné, ce dernier lui répond très calmement et avec sympathie que oui. À partir de ce moment, l’homme a montré une attitude hostile en parlant d’Israël, de la politique, des Palestiniens, et voyant que le groupe ne souhaitait pas discuter avec lui, le ton a changé, il est devenu agressif et s’est mis à l’insulter en le traitant de ‘sale youpin, enculé de juif, vous êtes de la merde’. Afin de ne pas envenimer les choses, le groupe a préféré quitter l’établissement ».

Dans un autre canton helvète, celui de Zurich, en Suisse alémanique, « Kevin G., 31 ans, boucher et figure de la scène néonazie alémanique » a été reconnu « coupable de violation de la norme antiraciste et écope d’une peine de 12 mois de prison » rapporte la Tribune de Genève. En 2015, il avait « lancé des insultes au visage d’un passant de religion juive » qui avait échappé à l’agression physique grâce à l’intervention d’une passante.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...