Israël en guerre - Jour 286

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sujith Nissanka, 48 ans : un aide-soignant sri-lankais dévoué tué avec son patient

Assassiné par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Beeri le 7 octobre dernier

Sujith Nissanka. (Autorisation)
Sujith Nissanka. (Autorisation)

Sujith Nissanka, 48 ans, également connu sous le nom de Sujith Bandara Yatawara, un aide-soignant sri-lankais qui travaillait dans le kibboutz Beeri, a été assassiné par des terroristes du Hamas le 7 octobre.

Pendant un mois, Nissanka a été porté disparu et on pensait qu’il avait peut-être été pris en otage dans la bande de Gaza. Mais le 3 novembre, l’ambassade du Sri Lanka à Tel Aviv a annoncé que son corps avait été retrouvé et son identité avait pu être confirmée par « les échantillons d’ADN de ses enfants » envoyés en Israël.

L’ambassade a organisé une cérémonie religieuse à Petah Tikva le 7 novembre avant d’envoyer le corps au Sri Lanka pour qu’il y soit enterré.

Il laisse dans le deuil sa femme, Jayani, et ses deux enfants, Sethuli et Sehas. Le patient pour lequel il travaillait, Haim Zohar, 72 ans, a également été tué lors de l’assaut.

Haim Zohar et son aide-soignant, Sujith Nissanka (Crédit : Facebook)

L’épouse de Haim, Erga Zohar, a écrit sur Facebook que « Suji était un ange, il s’est extrêmement bien occupé de mon Haim, il s’occupait de tout. Il aimait vraiment Haim, nous l’aimions tellement et nous l’avons intégré à notre famille. C’est vraiment très triste. »

Leur fille, Adi Zohar, a décrit Nissanka comme un « soignant doué, qui savait tout faire… il nettoyait, douchait, nourrissait, il était calme et dévoué et faisait son travail avec amour, en toute modestie – le meilleur soignant que nous aurions jamais pu demander. Nous sommes de tout cœur avec sa famille. »

La hotline pour les réfugiés et les migrants a écrit que Nissanka « a traversé le monde pour subvenir aux besoins de sa famille et assurer un meilleur avenir à ses enfants ».

Pendant la période où il était porté disparu, sa fille de 13 ans, Sethuli, a lancé plusieurs appels publics pour la libération de son père, notant qu’il travaillait en Israël comme aide-soignant depuis 2014.

« Mon père nous aime. Il demandait toujours à ma mère comment nous allions. Son téléphone était rempli de nos photos. Il nous aime tellement. Quand on lui demande quelque chose, il nous le trouve », a-t-elle écrit dans une lettre. « Mon père était un homme bon qui n’a jamais péché. Il a toujours été un bon citoyen… Il voulait juste que mon frère et moi fassions de bonnes études et que nous ayons un bon travail. »

« Nous sommes tellement perdus. Si quelque chose arrive à papa, nous serons tous seuls. Il nous sera difficile de vivre. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.