Super-Pharm va licencier 1 300 conseillers beauté
Rechercher

Super-Pharm va licencier 1 300 conseillers beauté

La chaîne israélienne a annoncé ces suppressions d'emplois en vue de faire baisser les prix de vente, dans un contexte de concurrence particulièrement rude

Super-Pharm, la plus grande chaîne de pharmacie et parapharmacie en Israël, le 13 juillet 2014. (Crédit :Moshe Shai/Flash90)
Super-Pharm, la plus grande chaîne de pharmacie et parapharmacie en Israël, le 13 juillet 2014. (Crédit :Moshe Shai/Flash90)

La plus grande chaîne de pharmacies et de produits de beauté en Israël, Super-Pharm, a l’intention de se passer de 1 300 conseillers beautés employés dans ses différentes succursales, au motif que la nouvelle génération de consommateurs de cosmétiques n’en aurait pas besoin, selon le quotidien Yedioth Aharonoth paru lundi.

La directeur adjoint de la chaîne, Danny Luzon, a déclaré au journal que la pression tarifaire est la raison à l’origine de ce licenciement de masse, et qu’avec moins d’employés qui conseillent et orientent les clients dans les magasins de la chaîne, le prix des produits baisserait.

« Le consommateur moyen est mieux renseigné que par le passé, et n’a donc pas besoin d’autant de conseils de la part des assistants », a déclaré Luzon. « Aujourd’hui, il y a 10 conseillers beauté qui travaillent dans chaque grand magasin, et cela va changer. »

Près de 3 000 conseillers beautés sont employés en Israël, et près de 90 % d’entre eux travaillent dans les magasins Super-Pharm, ce qui signifie que ces suppressions d’emplois concerneront près de la moitié d’entre eux.

Ils sont employés et rémunérés par les importateurs et les fabricants de cosmétiques, et non pas par les chaînes de pharmacie. Leur rémunération fait grimper le prix que payent les chaînes de pharmacie pour les produits, et cette hausse se répercute sur le prix de vente pour les consommateurs.

Super-Pharm a informé ses fournisseurs de cosmétiques de l’importante réduction du nombre de conseillers beautés, alors que la chaîne se prépare à affronter la concurrence que représente la chaîne de supermarchés Shufersal, qui a récemment acquis New Pharm, chaîne rivale de Super-Pharm. New Pharm a déjà réduit le nombre de conseillers beauté dans ses magasins.

Aucune réaction immédiate des représentants des conseillers ni des syndicats ne s’est faite entendre. D’autres licenciements de masse dans d’autres secteurs (comme Teva) ont déclenché des grèves et des manifestations.

Les conseillers beauté ont été critiqués pour leurs méthodes de vente agressives, qui poussent le client à l’achat. Cette critique a été mise en évidence par l’émission télévisée satirique « Eretz Nehederet », qui a diffusé un sketch dans lequel des conseillères vendent à es clientes des cosmétiques dont elles n’ont pas besoin en se moquant de leur apparence.

En plus de ces suppressions de postes, Super-Pharm a annoncé qu’il réduira le nombre de marques de cosmétiques vendues dans ses magasins, afin de faire de la place à des produits nouveaux et moins onéreux. La chaîne a également l’intention de rénover ses magasins et de construire une nouvelle succursale de 1 600 mètres carrés dans un nouveau centre commercial, à Pi Glilot, dans le centre du pays.c

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...