Surpopulation carcérale : 300 prisonniers palestiniens vont être libérés
Rechercher

Surpopulation carcérale : 300 prisonniers palestiniens vont être libérés

Des terroristes emprisonnés ainsi que 700 autres criminels vont voir leur peine écourtée au moment où la Haute Cour demande plus d'espace pour les prisonniers

Illustration : des prisonniers sécuritaire de la prison d'Ofer, en Israël, le 20 août 2008. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Illustration : des prisonniers sécuritaire de la prison d'Ofer, en Israël, le 20 août 2008. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

300 prisonniers qui purgent une peine pour terrorisme et d’autres crimes liés à la sécurité doivent être libérés afin d’empêcher la surpopulation dans les prisons israéliennes.

Outre les prisonniers de sécurité, 700 autres criminels devraient être libérés lorsque la nouvelle loi gouvernementale entrera en vigueur le 20 décembre, ce qui permettra aux autorités pénitentiaires de réduire automatiquement chaque peine.

Le service pénitentiaire israélien a été contraint de planifier la libération des 1 000 prisonniers en raison d’une décision de la Haute Cour exigeant que chaque prisonnier dispose d’au moins 4,5 mètres carrés d’espace personnel, soit une augmentation de 50 % par rapport aux trois mètres carrés actuels.

Parmi les prisonniers qui devraient être libérés, il y aura le frère d’Ahed Tamimi et un complice de l’attaque terroriste de juin 2017 dont la victime a été l’agent de la police des frontières, Hadas Malka, selon le quotidien Haaretz.

Le gouvernement, qui entame sa session d’hiver la semaine prochaine, devrait adopter une loi permettant au service pénitentiaire de réduire les peines.

Alors qu’aujourd’hui le service pénitentiaire peut actuellement réduire une peine d’une semaine pour chaque période de six mois d’emprisonnement, selon la nouvelle législation proposée, une peine de six mois sera automatiquement réduite de deux semaines. Une peine d’un an sera réduite d’un mois; un condamné purgeant 20 ans de prison aura droit à une réduction de sept mois.

Cette loi devrait être adoptée le 20 décembre après son approbation par le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, et par le ministère des Finances. En août, les mesures ont été approuvées par la Commission intérieur de la Knesset.

Avec ces réductions de peine, les services carcéraux seront en mesure de libérer un millier de prisonniers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...