Syrie: 47 civils, dont 10 enfants, tués dans les raids sur la Ghouta
Rechercher

Syrie: 47 civils, dont 10 enfants, tués dans les raids sur la Ghouta

Deux enfants figurent parmi les victimes de ces raids dans la Ghouta orientale, cible quasi-quotidienne de bombardements du régime de Bashar al-Assad

Des enfants devant des cadavres emballés, après des frappes du régime dans la Ghouta orientale, en périphérie de Damas, le 5 février  2018. (Crédit : AFP / ABDULMONAM EASSA)
Des enfants devant des cadavres emballés, après des frappes du régime dans la Ghouta orientale, en périphérie de Damas, le 5 février 2018. (Crédit : AFP / ABDULMONAM EASSA)

Au moins 47 civils ont été tués mardi dans des frappes aériennes du régime visant plusieurs secteurs de la Ghouta orientale, enclave rebelle assiégée à l’est de la capitale Damas, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Ces raids interviennent alors que l’ONU a réclamé mardi une « cessation immédiate des hostilités » en Syrie, pour au moins un mois, afin de pouvoir distribuer des aides et d’évacuer les blessés.

Dix enfants figurent parmi les victimes de ces raids qui ont fait des dizaines de blessés, a indiqué l’OSDH, alors que la Ghouta orientale est la cible quasi-quotidienne de bombardements du régime de Bashar al-Assad.

« Le bilan des victimes pourrait augmenter en raison de la présence de personnes coincées sous les décombres et de blessés dans un état critique », a indiqué à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

La veille déjà, 31 civils avaient trouvé la mort dans des frappes du régime sur la Ghouta orientale, fief rebelle assiégé depuis 2013 par les forces de Damas.

Les quelque 400 000 habitants subissent déjà au quotidien pénuries de nourriture et de médicaments.

Le conflit qui déchire la Syrie depuis 2011 a fait plus de 340 000 morts, embrasant plusieurs fronts et impliquant acteurs locaux et étrangers, mais aussi des groupes jihadistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...