Syrie : huit combattants pro-Iran tués dans des frappes attribuées à Israël
Rechercher

Syrie : huit combattants pro-Iran tués dans des frappes attribuées à Israël

Les frappes nocturnes ont visé une position et un dépôt d'armes des forces iraniennes et du Hezbollah près de Damas et la position d'une milice pro-Iran dans le sud du pays

Images des frappes israéliennes sur des cibles iraniennes et syriennes dans le sud de la Syrie suite à une tentative d'attaque à l'explosif par des agents soutenus par l'Iran contre les troupes israéliennes sur le plateau du Golan, 18 novembre 2020 (Crédit ; armée israélienne)
Images des frappes israéliennes sur des cibles iraniennes et syriennes dans le sud de la Syrie suite à une tentative d'attaque à l'explosif par des agents soutenus par l'Iran contre les troupes israéliennes sur le plateau du Golan, 18 novembre 2020 (Crédit ; armée israélienne)

Au moins huit combattants étrangers rattachés à des milices pro-iraniennes, ont été tués dans des raids aériens nocturnes attribués à Israël en territoire syrien, a rapporté mercredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les nationalités de ces combattants n’étaient pas connues dans l’immédiat, selon l’Observatoire.

Les frappes nocturnes ont visé une position et un dépôt d’armes des forces iraniennes et de leur allié libanais, le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah près de Damas, mais aussi la position d’une milice pro-Iran dans le sud du pays, selon la même source.

Les bombardements, qui ont eu lieu peu avant minuit, se sont produits près du village de Rwihinah dans la province de Qouneitra (sud), et dans la région de Jabal al-Manea dans la province de Damas, selon l’agence de presse officielle Sana.

Interrogée par l’AFP, l’armée israélienne a refusé de commenter ces informations.

Selon l’agence Sana qui cite une source militaire syrienne, les bombardements ont fait « uniquement des dégâts matériels ».

Israël a effectué des centaines de frappes aériennes et tirs de missiles contre la Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011, ciblant des forces iraniennes, des forces du mouvement terroriste chiite libanais du Hezbollah ainsi que des troupes du gouvernement syrien.

Les frappes dans la nuit de mardi à mercredi seraient la 36ème incursion israélienne de l’année en Syrie, selon un décompte de l’OSDH.

Il y a une semaine déjà, des avions de combat israéliens avaient frappé des cibles iraniennes en Syrie, dans ce que l’armée israélienne a appelé une attaque de représailles après la découverte d’engins explosifs le long de la frontière qui la sépare du pays en guerre.

L’agence Sana a rapporté que ces frappes avaient tué trois soldats syriens, tandis que l’OSDH a rapporté que sept combattants étrangers alliés du pouvoir syrien étaient également morts.

La guerre en Syrie a fait plus de 380 000 morts et déplacé des millions de personnes. Elle a débuté en 2011 avec la répression brutale de manifestations anti-gouvernementales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...