Syrie: négociations dans le sud, les rebelles perdent du terrain
Rechercher

Syrie: négociations dans le sud, les rebelles perdent du terrain

Grâce aux accords négociés par la Russie, quatre villages et une ville stratégiques sont revenues aux mains du régime

Des enfants syriens de la province de Deraa qui ont fui les bombardements de forces pro-gouvernementales attendent de pouvoir franchir la frontière jordanienne, à Nassib, le 1er juillet 2018. (Crédit : AFP / Mohamad ABAZEED)
Des enfants syriens de la province de Deraa qui ont fui les bombardements de forces pro-gouvernementales attendent de pouvoir franchir la frontière jordanienne, à Nassib, le 1er juillet 2018. (Crédit : AFP / Mohamad ABAZEED)

Les forces du régime de Bashar ae-Assad ont repris le contrôle dimanche de nouvelles localités dans le sud de la Syrie où des négociations entre les rebelles et la Russie, alliée de Damas, se poursuivaient quant au sort d’autres secteurs encore aux mains des insurgés, a indiqué une ONG.

Les forces progouvernemantales ont repris quatre localités ainsi qu’une ville proches de la frontière de la Jordanie en vertu d’accords dits de « réconciliation », qui s’apparentent davantage à une capitulation, imposés aux rebelles à la suite de combats acharnés, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Cinq nouveaux accords de ‘réconciliation’ ont été conclus dimanche dans les localités d’Al-Mseifra, Kahil, Sahwé et al-Jizé ainsi que dans la ville de Bosra al-Cham (…) Les forces du régime ne sont plus qu’à 7 km de la frontière jordanienne », a précisé à l’AFP, le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Appuyées par l’aviation russe, les forces loyales à Bashar el-Assad ont lancé le 19 juin une offensive d’envergure pour reprendre les secteurs rebelles de la province de Deraa, considérée comme le berceau de la contestation anti-régime de 2011. La ville de Deraa reste divisée entre rebelles et forces progouvernementales.

Alors que le régime contrôlait avant le début de l’offensive seulement 30 % de cette province, qui borde la frontière avec la Jordanie et le plateau du Golan, il en tient désormais 58,8 %, selon l’OSDH. Les rebelles en ont 34,6 % et le groupe jihadiste Etat islamique 6,6 % selon la même source.

De la fumée s’élève au-dessus des zones tenues par l’opposition de la ville de Daraa pendant les frappes aériennes des forces du régime syrien le 28 juin 2018. (AFP PHOTO / Mohamad ABAZEED)

Pourparlers

Dans le même temps dimanche, des raids aériens et des combats dans la région de Tafas, dans le nord-ouest de la province, ont fait dix morts parmi les rebelles, contre sept dans les rangs des forces du régime, a indiqué M. Abdel Rahmane.

Ce bilan porte à 117 le nombre de combattants loyalistes tués depuis le 19 juin, et 74 pour les rebelles, selon l’Observatoire qui fait état, par ailleurs, de 132 civils tués, dont 25 enfants.

« Plus de 22 raids ont été lancés sur Tafas durant la journée, avant que les frappes aériennes ne cèdent la place en fin d’après-midi à un échange de tirs d’artillerie et de roquettes », a dit M. Abdel Rahmane.

Pour le reste de la province de Deraa, « un cessez-le-feu est observé depuis samedi 19H00 (16H00 GMT) afin de faciliter les négociations en cours », menées par la Russie avec des représentants des groupes rebelles et des notables de la région, a-t-il ajouté.

De la fumée émane de zones attribuées à l’opposition, après des frappes du régime, dans la province de Deraa, en Syrie, le 27 juin 2018. (Crédit :AFP / Mohamad ABAZEED)

Au cœur des discussions, figurent la remise « par l’ensemble des rebelles de leurs armes moyennes et lourdes », « le déploiement des forces du régime au poste frontalier de Nassib (entre la Syrie et la Jordanie, ndlr) ainsi que le déploiement de la police militaire russe et de la police syrienne dans les localités » encore sous contrôle rebelle.

Le poste frontière de Nassib est actuellement aux mains des rebelles.

Samedi, le régime avait déjà pris le contrôle de huit localités en vertu d’accords de « réconciliation ».

L’agence de presse officielle Sana a indiqué dimanche que le drapeau national avait été hissé dans l’un de ces secteurs, à Daël, alors que la télévision d’Etat montrait des images d’habitants célébrant le retour du régime dans cette localité à quelques km au nord de Deraa.

Les puissances occidentales ont dénoncé les opérations militaires lancées le 19 juin contre la province de Deraa, et plusieurs ONG ont dit craindre une nouvelle crise humanitaire dans le pays en guerre depuis 2011.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...