Syrie : Poutine appelle le roi saoudien avant son discours à l’ONU
Rechercher

Syrie : Poutine appelle le roi saoudien avant son discours à l’ONU

Les deux hommes ont évoqué "la recherche d'une solution à la situation en Syrie et la mise en place d'une coopération internationale efficace pour lutter contre l'Etat islamique"

Le président russe Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse dans sa résidence de Novo-Ogaryova près de Moscou, le 4 mars 2014 (Crédit : Alexey Nikolsky/AFP)
Le président russe Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse dans sa résidence de Novo-Ogaryova près de Moscou, le 4 mars 2014 (Crédit : Alexey Nikolsky/AFP)

Le président russe Vladimir Poutine s’est entretenu samedi du règlement de la crise syrienne avec le roi Salmane d’Arabie saoudite, deux jours avant son intervention prévue à l’ONU, a annoncé le Kremlin.

L’entretien téléphonique a eu lieu « à l’initiative de la Russie », a précisé la présidence russe dans un communiqué. Les deux hommes ont évoqué « la recherche d’une solution à la situation en Syrie et la mise en place d’une coopération internationale efficace pour lutter contre l’Etat islamique », a précisé la même source.

Vladimir Poutine doit s’exprimer lundi devant l’Assemblée générale de l’ONU à New York pour promouvoir son plan pour la Syrie, notamment pour bâtir une coalition élargie, comprenant l’armée du président syrien Bashar el-Assad, pour combattre le groupe Etat islamique. Il doit rencontrer le même jour le président américain Barack Obama pour leur première rencontre formelle en plus de deux ans.

Principal allié du régime de Damas, Moscou semble avoir repris l’initiative dans le conflit en Syrie, qui a fait plus 240.000 morts en quatre ans et demi. Les Etats-Unis s’inquiètent du renforcement de la présence militaire russe sur le terrain syrien.

Samedi, une source militaire syrienne a indiqué à l’AFP qu' »au moins 15 avions-cargos russes » transportant « des équipements et du personnel » ont atterri au cours des deux dernières semaines sur la base militaire de Hmeimim dans l’ouest de la Syrie.

Vendredi, un diplomate russe a évoqué la possibilité que la Russie se joigne à la coalition menée par Washington contre le groupe Etat islamique à condition que le Conseil de sécurité de l’ONU donne un cadre légal à son action.

« Il est en théorie possible que tous les protagonistes intéressés se joignent à la coalition si celle-ci reçoit l’accord du Conseil de sécurité de l’ONU pour un recours à la force et si elle agit sous l’égide de l’ONU », a déclaré à l’agence de presse Interfax le chef du département des « défis et menaces » du ministère russe des Affaires étrangères, Ilya Rogatchev.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...