T.J. Leaf devient le premier Israélien dans les draft de la NBA
Rechercher

T.J. Leaf devient le premier Israélien dans les draft de la NBA

Troisième national à jouer dans la ligue supérieure de basket-ball , il est resté sur le court 3 minutes lors de la victoire de Pacers contre Cavaliers

Joueur de Indiana Pacers T.J. Le père de Leaf a également joué pour les Pacers avant de déménager en Israël, où T.J. est né. (Courtoisie)
Joueur de Indiana Pacers T.J. Le père de Leaf a également joué pour les Pacers avant de déménager en Israël, où T.J. est né. (Courtoisie)

Né à Tel Aviv T.J. Leaf est devenu dimanche le premier ressortissant israélien à jouer dans les séries éliminatoires de la NBA, après que les Indiana Pacers l’ont mis sur le court pour les trois dernières minutes d’une partie victorieuse contre les Cavaliers de Cleveland.

Pour l’Israélo-américain, qui a eu 21 ans lundi, ce cadeau d’anniversaire était en grande partie symbolique, car il n’a pas marqué ou enregistré de statistiques dans son bref temps sur le terrain. Son équipe a battu l’équipe de LeBron James 121-87 pour égaler la série générale à 3-3.

Leaf a marqué au sommet de sa carrière 17 points le 20 octobre, mais au fil de la saison, son temps sur le terrain a été considérablement réduit.

La recrue a été choisie par les Indiana Pacers au premier tour de la draft de la NBA en juin dernier. Il a été sélectionné n° 18 au premier tour, après un an au UCLA.

Leaf est né à Tel-Aviv et y a vécu les deux premières années de sa vie alors que son père Brad Leaf, qui a également été repêché par les Pacers en 1982 mais n’a jamais rejoint l’équipe, a joué dans la ligue israélienne.

Brad Leaf a passé 17 ans en Israël, jouant pour Maccabi et Galil Elyon et remportant une fois le titre de MVP de la ligue.

Selon le site Tablet, le père de Leaf n’est pas juif mais a pu obtenir la citoyenneté pour lui et sa famille grâce à des documents discutables affirmant qu’il l’était.

En 2015, T.J. Leaf a joué pour l’équipe nationale israélienne des moins de 19 ans, une expérience qui, selon lui, l’a aidé à mûrir.

« Ne pas avoir de famille là-bas, être dans une culture différente – [les autres joueurs] parlant une langue différente – cela m’a donné beaucoup de maturité. Mais c’était génial d’être là, d’où je viens et de passer un bon moment, « a-t-il dit à Bleacher Report. « Et j’ai rencontré beaucoup de bonnes personnes là-bas. Je leur parle tout le temps. C’était juste un voyage amusant, et j’aimerais le faire à nouveau. »

En se rendant à la NBA, Leaf avait retrouvé Omri Casspi, qui fut le premier Israélien à rejoindre la NBA. Casspi a été libéré par les Golden State Warriors peu avant les éliminatoires cette année en raison d’une blessure. Gal Mekel, qui est devenu le deuxième Israélien dans la ligue en 2013, n’a joué que quelques mois avec les Dallas Mavericks et les New Orleans Pelicans avant de retourner en Israël.

« J’ai beaucoup à faire », a déclaré Leaf au Times of Israël le mois dernier. « Je savais que ça n’arriverait pas du jour au lendemain. Je joue avec des adultes pour la première fois. C’est un travail, pas seulement quelque chose que tu fais. Je suis impatient de m’améliorer. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...